(Calgary) Ceux qui prédisaient la fin de l’industrie pétrolière il y a un an, alors qu’une guerre de prix mondiale et la pandémie faisaient rage, se sont trompés, a affirmé mardi le patron de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) en notant que le secteur renouait avec les niveaux de production et les prix d’avant l’arrivée de la COVID-19.

La Presse Canadienne

S’exprimant lors de l’ouverture d’un symposium sur l’énergie, Tim McMillan a indiqué que les producteurs de pétrole et de gaz naturel avaient hâte de jouer un rôle clé dans la reprise économique de l’Amérique du Nord après la crise causée par la pandémie.

La rencontre annuelle de deux jours destinée aux investisseurs est présentée de façon virtuelle pour une deuxième année consécutive.

Le premier orateur, le vice-président principal de la politique, de l’économie et des affaires réglementaires de l’American Petroleum Institute (API), Frank Macchiarola, a affirmé que l’un des changements les plus importants pour l’industrie énergétique américaine cette année était le remplacement du président Donald Trump par Joe Biden.

M. Macchiarola a indiqué que l’API avait adopté un cadre sur le changement climatique, un moyen pour elle de travailler avec la nouvelle administration, en approuvant une politique de prix du carbone et en soulignant les mesures prises par le gouvernement et l’industrie pour encourager les nouvelles technologies et les mesures incitatives visant une réduction des émissions.

Selon lui, l’intégration de l’industrie de l’énergie entre le Canada et les États-Unis s’est développée dans la dernière décennie, et le processus aurait pu aller encore plus loin si M. Biden n’avait pas annulé le permis autorisant la construction du pipeline Keystone XL au premier jour de son mandat.

« Il est indéniable que nous avons été battus et blessés, et que l’industrie a été confrontée à certains des plus grands défis que nous ayons jamais vus l’année dernière », a affirmé M. McMillan, notant que les prix du pétrole brut avaient dépassé leurs niveaux d’avant la COVID, que la demande pour le gaz naturel est en hausse et que les niveaux de stockage sont près de leur creux de cinq ans.

« Les meilleurs jours de notre industrie sont encore devant nous. En fait, au cours de la dernière année, notre industrie s’est redressée et nous abordons l’avenir avec un optimisme prudent. »

Le symposium comprendra des présentations de chefs de la direction de sociétés énergétiques, notamment Canadian Natural Resources, Cenovus Energy et Tourmaline Oil.

Entreprises dans cette dépêche : (TSX : CNQ, TSX : CVE, TSX : TOU)