(Montréal) Le chef du principal fonds de pension au Canada, Mark Machin, a démissionné après s’être rendu aux Émirats arabes unis pour se faire vacciner, malgré les recommandations du gouvernement d’éviter les voyages à l’étranger, a annoncé vendredi son employeur.

Agence France-Presse

« Récemment, notre président et chef de la direction Mark Machin a décidé de se rendre personnellement aux Émirats arabes unis où il s’est arrangé pour se faire vacciner contre la COVID-19 », a expliqué l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) dans un communiqué.

« Après des discussions hier soir avec le conseil, M. Machin a présenté sa démission et celle-ci a été acceptée », ajoute Investissements RPC.  

Ce fonds de 475,7  milliards de dollars gère le régime de pension d’environ 20 millions de Canadiens, ce qui en fait la plus grande caisse de retraite du pays.

L’information avait été révélée par le Wall Street Journal, qui avait rapporté que M. Machin, 54 ans et PDG du fonds depuis 2016, avait reçu une dose du vaccin Pfizer-BioNTech en février aux Émirats arabes unis.

La campagne de vaccination au Canada, qui a pris du retard suite à des problèmes de livraison des vaccins Pfizer et Moderna, est pour l’instant réservée aux personnes âgées et aux soignants.

Moins de 3 % des quelque 38 millions de Canadiens ont à ce jour reçu une dose de vaccin.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau multiplie depuis des mois les appels à éviter tout voyage non-essentiel à l’étranger. Il a récemment durci les conditions de quarantaine au retour au Canada pour dissuader ces voyages, notamment vers les « destinations soleil », et limiter la propagation du coronavirus.

Plusieurs responsables politiques ont été critiqués au Canada ces derniers mois pour avoir voyagé à l’étranger malgré ces consignes. Un ancien ministre des Finances de l’Ontario a ainsi démissionné en fin d’année après des vacances controversées dans les Caraïbes.