(New York) Les prix du pétrole ont un peu baissé jeudi, l’incertitude sur la reprise économique mondiale prenant le pas sur la chute des stocks américains de brut.

Publié le 28 janv. 2021
Agence France-Presse

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a reculé de 28 cents, à 55,53 dollars (-0,5 %).

Le baril américain de WTI pour le même mois a fléchi de 51 cents, à 52,34 dollars (-1,0 %).

« L’élan donné par la baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis n’a pas été très efficace pour contrer le sentiment négatif du marché », a estimé Stephen Innes, analyste d’Axi, pour qui la pression sur la demande à court terme « continue de peser fortement ».

Selon un rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) diffusé mercredi, les stocks commerciaux de brut aux États-Unis ont dégonflé de 9,9 millions de barils la semaine close le 22 janvier, tombant à leur plus bas niveau depuis mars dernier.

Cette baisse est d’autant plus significative que la prévision médiane des analystes tablait au contraire sur une hausse de 1,5 million de barils.

Mais les mesures de confinement toujours en place à travers le monde, certaines campagnes de vaccination qui patinent et les commentaires prudents mercredi du président de la Banque centrale américaine Jerome Powell, qui a évoqué « un long chemin avant une pleine reprise économique » et « des perspectives hautement incertaines », contrebalancent les données de l’EIA.

« Si l’économie américaine est loin d’être sortie de l’auberge, la morosité risque de se propager dans d’autres régions du monde », a commenté Louise Dickson, de Rystad.