(Pékin) Négociateurs chinois et américains se sont engagés à mettre en œuvre leur accord commercial signé en début d’année en dépit de l’épidémie de coronavirus, a annoncé vendredi le ministère chinois du Commerce, à la suite d’un entretien téléphonique entre les deux capitales.

Agence France-Presse

La pandémie, qui paralyse l’économie mondiale, a pu mettre en doute la promesse de la Chine d’accroître de 200 milliards de dollars sur deux ans ses achats de produits américains, faite lors de la signature de l’accord en janvier.  

Lors de leur coup de fil, « les deux parties se sont dites prêtes à renforcer leur coopération en matière macroéconomique et de santé publique et à tout faire pour créer une atmosphère favorable à la mise en œuvre de leur accord économique et commercial préliminaire, en vue de parvenir à des résultats positifs », a rapporté le ministère.

L’entretien téléphonique s’est déroulé entre le négociateur chinois Liu He, vice-premier ministre, et ses homologues américains Robert Lighthizer, représentant pour le Commerce extérieur, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Après presque de deux années de guerre commerciale à coups de droits de douane punitifs, les deux premières économies mondiales sont parvenues à un accord préliminaire signé en janvier, juste avant la mise en quarantaine de la ville chinoise de Wuhan, berceau de l’épidémie de COVID-19.

En échange d’une hausse des achats chinois de produits américains, l’administration du président Donald Trump s’était alors engagée à surseoir à toute nouvelle hausse de droits de douane.

Mais M. Trump a menacé la semaine dernière d’appliquer de nouvelles sanctions commerciales à la Chine, l’accusant d’être responsable de l’épidémie et de ses conséquences économiques.

Pékin et Washington ont engagé ces dernières semaines une guerre des mots au sujet de l’origine de la pandémie.