Un tiers des PME fermées en raison de l’épidémie de COVID-19 affirme ne pas pouvoir rouvrir une fois la crise passée.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Parmi 9678 répondants à un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), 32 % affirment que les mesures prises par les gouvernements fédéral et provinciaux ne suffiront pas à assurer leur survie. Les coûts fixes, comme le loyer, seraient en cause.

« La mise en place d’une subvention salariale à 75 % était une excellente nouvelle et certains propriétaires d’entreprise nous ont déjà indiqué que cette mesure les avait incités à suspendre leur plan de mise à pied. Mais le niveau de stress ressenti par les propriétaires d’entreprise demeure très élevé », a indiqué par communiqué Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales de la FCEI.

La FCEI espère une aide directe du gouvernement pour le paiement du loyer et de l’hypothèque. Elle souhaite également voir le gouvernement fédéral retarder la hausse prévue de la taxe carbone, qui doit augmenter de 50 % cette année.

Parmi les répondants au sondage, 21 % demeurent ouverts, 31 % ont complètement fermé boutique et 46 % sont partiellement fermés.

Le coût moyen de la COVID-19 sur les petites entreprises s’élève à 160 000 $, indique-t-on.