(Washington) La proposition de loi portant sur une aide aux ménages et à l’économie de 908 milliards de dollars, mise sur pied par un groupe d’élus démocrates et républicains, devrait être présentée ce lundi au Congrès américain, en vue d’un vote dans la semaine.

Agence France-Presse

« Nous allons présenter cette loi aujourd’hui, 908 milliards de dollars […] pour répondre aux besoins principaux dans les mois à venir », jusqu’à l’arrivée de l’administration Biden en janvier, a déclaré Josh Gottheimer, élu démocrate à la Chambre des représentants, interrogé lundi matin sur la chaîne CNBC.

Cette proposition avait été dévoilée le 2 décembre par des élus des deux partis.

Elle couvre « les principaux sujets dont nous avons parlé, du chômage à l’aide aux familles en passant par les petites entreprises ou le déploiement du vaccin, qui est évidemment particulièrement important en ce moment », ainsi que la « sécurité alimentaire », a détaillé Josh Gottheimer, évoquant encore la sécurité alimentaire.

La solution avancée pour aboutir à un compromis rapide pourrait être de diviser la proposition, en mettant d’un côté les sujets consensuels, de l’autre les mesures plus controversées.

L’un des principaux points d’achoppement entre démocrates et républicains reste la protection juridique pour les entreprises, mais aussi universités et écoles, contre d’éventuelles poursuites, notamment en cas de contamination à la COVID-19 d’un employé ou d’un élève.

Les républicains réclament qu’une telle mesure soit adoptée, mais les démocrates craignent que cela mette en danger les travailleurs, en incitant les employeurs à ne rien mettre en place pour les protéger.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi se sont entretenus par téléphone dimanche pendant une demi-heure, et doivent se parler de nouveau lundi.

Car il y a urgence, à moins de deux semaines de l’expiration des aides contenues dans le gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars adopté au printemps, ce qui laissera des millions d’Américains sans revenus du jour au lendemain.

Deux autres propositions avaient été avancées.

L’administration Trump en a formulé une nouvelle à 916 milliards de dollars, aussitôt rejetée par les chefs de file de l’opposition démocrate, en désaccord avec les mesures qui y sont incluses.

Quant au chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, il privilégie des mesures ciblées, pour environ 500 milliards de dollars.

Quoiqu’il en soit, il ne s’agira que d’un « acompte » sur le vaste plan de relance que le président élu Joe Biden compte faire adopter après son arrivée à la Maison-Blanche, le 20 janvier.