Michel Leblanc a parlé mercredi en termes élogieux d’un futur stade de baseball au bassin Peel n’hésitant pas à le classer dans la catégorie des projets architecturaux susceptibles de marquer le paysage montréalais au cours des prochaines années.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

« Si on savait toute la créativité qui existe présentement et qui peut nous mener vers des projets phares exceptionnels pour Montréal, le projet d’un stade de baseball – je sais qu’il y a beaucoup de sceptiques – quand même ça fait partie de ce qui se discute et de ce qui pourrait mener à des investissements extrêmement structurants dans ce coin-là avec une volonté d’y intégrer toute la population qui y habite et d’y créer des emplois », a répondu le président et chef de la direction de la Chambre de commerce à une question de l’animatrice. M. Leblanc prenait la parole dans le cadre d’un forum stratégique portant sur l’avenir du centre-ville.

Il faut se souvenir que la Chambre de commerce appuie le retour du baseball majeur à Montréal de longue date. Il a chapeauté un groupe de gens d’affaires en faveur de la renaissance des Expos au début du mouvement. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a aussi payé la moitié de la facture de 400 000 $ de l’étude d’EY de 2014 qui concluait à la faisabilité du projet en fonction de certains paramètres.

Cette réflexion à voix haute de M. Leblanc survient après que le propriétaire des Rays de Tampa Bay a réitéré au Tampa Bay Times sa préférence pour une équipe à temps partagé avec Montréal parlant de « seule option dans [s]on esprit ». Il s’est dit également « encouragé » et a souligné les « énormes progrès » réalisés par Stephen Bronfman et son groupe tout en soutenant être « très satisfait de l’avancement du dossier ».

En début de semaine, la société Devimco qui a une entente avec le groupe de Stephen Bronfman pour mettre en valeur les terrains au bassin Peel, a présenté des esquisses du futur quartier sur lesquelles n’apparaissent aucun stade de baseball.

« Le stade de baseball, oui. Mais d’abord et avant tout, un projet de développement avec des conséquences les plus importantes pour l’économie de Montréal. Et ça, ça fonctionne avec ou sans le stade de baseball. Vous voyez, il n’y a pas de stade de baseball dessiné [dans la maquette]. D’ailleurs, je n’ai jamais présenté de stade de baseball [dessiné] », a répondu son président Serge Goulet à une question du chroniqueur de La Presse Alexandre Pratt.

Stephen Bronfman, lui, préfère se tenir loin des feux de la rampe.