Déterminé à protéger sa population, le gouvernement canadien a les yeux rivés sur les campagnes de vaccination des autres pays afin de s’assurer que les visiteurs étrangers qui débarqueront ici, lorsque les activités touristiques auront repris, soient « immunisés », a soutenu la ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly au cours d’une entrevue accordée à La Presse.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

Bien que l’hiver s’annonce difficile, a reconnu Mme Joly, de meilleurs jours sont à prévoir et les projets de voyage redeviendront réalité. Si la ministre veut mettre le paquet pour convaincre les Québécois et les Canadiens de voyager au pays, elle croit également que la destination doit se démarquer pour attirer à nouveau les gens d’ailleurs, mais pas à n’importe quel prix.

« On va être en [concurrence] avec d’autres pays pour attirer les touristes étrangers, mais on va le faire à condition que les gens qui viennent soient aussi immunisés. »

Le Canada pourrait-il ouvrir ses frontières seulement aux voyageurs vaccinés ?

PHOTO JUSTIN TANG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Mélanie Joly, ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles

On va bien entendu regarder ce qu’il en est pour les plans de vaccination dans le monde. Nous, on est bien organisés. C’est évident qu’on va vouloir protéger notre population.

Mélanie Joly, ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles

Tant du côté du ministère du Tourisme à Québec que du côté de l’industrie, personne n’a pris position à ce sujet. Tous s’entendent pour dire qu’ils s’en remettront aux règles édictées par la Santé publique.

Voyager l’été prochain

Avec les quantités importantes de doses commandées et une campagne de vaccination qui devrait se mettre en branle au cours des six prochains mois, sera-t-il possible de rêver aux voyages l’été prochain ? « Je pense que les gens ont des fourmis dans les jambes, répond la ministre en riant. Mais il va falloir [voyager] dans des conditions sanitaires qui ont du bon sens. »

On va très certainement travailler à ce que les gens puissent découvrir leur pays. [Une fois les gens vaccinés], ça va être un endroit qui va être sécuritaire pour voyager. On va vouloir [encourager] les gens à voyager au pays pour soutenir nos opérateurs touristiques, nos hôteliers et nos restaurants. Mon message sera toujours d’acheter local et de voyager local.

Mélanie Joly

Et en attendant que les salles à manger et les hôtels recommencent à accueillir un nombre important de clients, a tenu à souligner Mélanie Joly, le gouvernement Trudeau a injecté 10 milliards pour soutenir l’industrie touristique. Elle a également rappelé les mesures d’aide annoncées pour les entreprises lundi, lors de la mise à jour économique présentée à Ottawa : le prolongement de la subvention salariale ainsi que le programme d’aide aux loyers qui permet aux entreprises situées en zone rouge d’obtenir un remboursement allant jusqu’à 90 % des dépenses admissibles.

Ces mesures ont été saluées par l’Association Restauration Québec (ARQ) ainsi que par l’Association Hôtellerie Québec (AHQ). « Il y a du bon, estime Dany Thibault, président du conseil d’administration de l’AHQ. La modulation du programme de subvention salariale à 75 % jusqu’au mois de mars, c’est une excellente nouvelle. »

Il est toutefois plus critique envers la création du programme de crédit pour les secteurs fortement touchés, également annoncée lors de la mise à jour économique. Celui-ci offre un financement garanti à hauteur de 100 % par le gouvernement avec des prêts ayant de faibles taux d’intérêt. « Ce qui est le plus difficile [pour nous], ce sont des prêts, ajoute M. Thibault. Notre ratio d’endettement est trop élevé pour les revenus que nous obtenons actuellement. Même si le prêt est garanti, ça devient difficile. Ce n’est pas de l’argent sonnant et trébuchant. »