(Washington) Les perspectives pour l’économie américaine sont « très incertaines », et les entreprises du pays sont pour la plupart « pessimistes quant au rythme potentiel de reprise », selon une enquête de la Banque centrale américaine publiée mercredi.

Agence France-Presse

De nombreuses entreprises interrogées par la Fed « espèrent une reprise de l’activité à mesure que les entreprises rouvriront », mais « les perspectives restent très incertaines et la plupart des contacts étaient pessimistes quant au rythme potentiel de reprise », souligne la Fed dans ce document.

Le Livre beige, publié toutes les six semaines par la Fed, relate la situation économique de l’ensemble des secteurs d’activité par région. Pour le réaliser, les entreprises ont été interrogées avant le 18 mai.

« L’activité économique a reculé » dans toutes les régions des États-Unis, « chutant brutalement dans la plupart », en raison des mesures de confinement imposées pour contenir la pandémie de COVID-19, précise la Fed.

Les secteurs les plus touchés ont été ceux des loisirs et de l’hôtellerie, avec une activité très faible dans le tourisme et le voyage.

L’emploi a lui aussi chuté, affecté par ces fermetures d’entreprises.

Les entreprises contactées par la Fed « ont fait part de difficultés à faire revenir leurs salariés au travail », citant « les inquiétudes liées à la santé, l’accès limité aux structures de garde d’enfants et des allocations chômage généreuses ».

Le chômage est à un niveau historiquement élevé. Près de 40 millions de personnes ont pointé au chômage depuis mi-mars, et plus de 25 millions perçoivent actuellement une allocation, contre environ 1,7 million avant la pandémie.

Les chiffres semblent toutefois montrer un lent redémarrage de la première économie du monde, qui rouvre progressivement commerces et restaurants. Le président Donald Trump hâte le mouvement, faisant fi des recommandations d’experts sur la prudence de mise pour éviter une deuxième vague de contaminations.

Depuis que la pandémie s’est étendue sur le territoire américain en mars, la Fed a déployé un vaste attirail de mesures, dont certaines inédites, pour permettre à l’économie de garder la tête hors de l’eau pendant la crise, et de redémarrer rapidement.

Pour la Banque centrale américaine, l’administration Trump et le Congrès, qui ont déjà débloqué 2900 milliards de dollars pour aider les entreprises et les ménages, vont devoir retourner à la table des négociations, et mettre en place des mesures budgétaires supplémentaires.