(Washington) Un responsable de la Réserve fédérale américaine qui s’est opposé à la troisième baisse des taux d’intérêt effectuée mercredi par la Fed, a estimé vendredi que l’économie américaine « n’a pas besoin de soutien supplémentaire ».  

Agence France-Presse

Eric Rosengren de la Fed de Boston est un des deux membres du Comité monétaire qui a voté contre la baisse des taux.  

Il a estimé dans un communiqué vendredi : « vu le marché de l’emploi dynamique, l’inflation proche de sa cible, la croissance du PIB proche de son potentiel et la modération des risques liés au commerce et au Brexit, je crois qu’il n’y a pas besoin de soutien (monétaire) supplémentaire ».

La Fed a baissé les taux d’un quart de point de pourcentage (0,25 %) pour la 3e fois en trois mois en guise d’assurance contre le ralentissement mondial.

Mais la Banque centrale a laissé entendre qu’elle allait désormais faire une pause dans ces baisses de taux, à moins que l’inflation ne resurgisse.

La croissance au 3e trimestre a fait mieux que prévu à 1,9 % en rythme annuel, selon la première estimation du gouvernement et les créations d’emplois sont restées solides en octobre à 128 000.

Le taux de chômage à 3,6 % demeure proche de son plus bas niveau en cinq décennies.