Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Alimentation Couche-Tard n’est plus le titre québécois chouchou par excellence sur Bay Street.

Deux analystes (ceux de la TD et de Desjardins) ont retiré cette semaine leur recommandation d’achat après la publication de la performance de fin d’exercice de la chaîne de dépanneurs de Laval. Les neuf autres analystes qui suivent les activités de Couche-Tard suggèrent toujours d’acheter le titre.

L’action de Couche-Tard se négocie à près de 20 fois ses profits de l’exercice qui débute. « Pour justifier un tel multiple, la croissance des ventes des magasins comparables doit se maintenir à plus de 3 % et la croissance du bénéfice par action atteindre environ 15 % », souligne Michael Van Aelst, de la TD.

Il ne faut toutefois pas s’attendre à un important repli du titre puisque la prochaine acquisition intéressante pourrait venir plus vite qu’on ne le pense avec des cibles potentielles de la trempe de Caltex, Cumberland Farms, etc.

***

La firme de gestion d’actifs torontoise Donville Kent a révélé cette semaine avoir entièrement liquidé sa participation dans Dollarama. « Il ne nous arrive pas souvent de larguer une participation d’envergure, mais c’est une bonne décision d’allocation d’actifs parce que nous avons réinvesti le produit de cette transaction dans des véhicules ayant beaucoup plus de potentiel de croissance », explique la firme dans une note envoyée à ses clients.

« Suite à sa récente poussée (hausse de 50 % cette année), l’action n’est plus attrayante à nos yeux et nous avons profité de la force du titre pour le vendre. »

***

Les investisseurs ne semblent pas tous avoir conscience de la force de croissance de Dollar City, ce détaillant latino-américain dans lequel Dollarama vient de prendre une participation majoritaire. C’est ce que souligne le gestionnaire de portefeuille Pierre-Olivier Langevin, de la firme Medici, dans une capsule vidéo qui vient d’être enregistrée pour ses clients. « Dollar City vaut deux ou trois fois le prix payé par Dollarama », dit-il.

***

La Financière Banque Nationale a lancé en début de semaine sa couverture de Marché Goodfood avec une recommandation d’achat. Ryan Li coiffe son rapport initial du titre « Venez pour la nourriture, restez pour la croissance ». S’il se dit impressionné de ce que le spécialiste montréalais du prêt-à-cuisiner a su accomplir jusqu’ici et estime que le potentiel d’appréciation est élevé, il souligne que les risques qui guettent l’entreprise sont également importants (concurrence, avancées technologiques, etc.).

***

La firme Raymond James a lancé cette semaine sa couverture de Lightspeed en suggérant aux investisseurs de ne pas acheter le titre du spécialiste montréalais des logiciels de commerce électronique pour restaurateurs et détaillants. « Bien que les perspectives de croissance soient sans l’ombre d’un doute robustes, l’action escompte déjà une perturbation du marché ainsi qu’une exécution similaire à celle de l’entreprise américaine Square », souligne Steven Li. « Lightspeed doit encore prouver qu’elle peut exécuter à grande échelle. » Il voit le titre à 33 $ dans un an alors qu’il vaut 40 $ aujourd’hui.

***

La Financière Banque Nationale a retiré jeudi sa recommandation d’achat sur le titre de Theratechnologies après le dévoilement des résultats trimestriels de la pharmaceutique montréalaise. « La performance financière vient de rater la cible pour un troisième trimestre de suite », souligne l’analyste Endri Leno.

***

L’actionnaire militant Stephen Takacsy, de la firme Gestion Lester, entend continuer d’exercer de la pression sur le conseil d’administration de Velan, ce fabricant montréalais de robinetterie industrielle. « On a tous eu l’impression que le conseil est prêt à envisager d’autres avenues comme la fermeture du capital », a-t-il confié jeudi après l’assemblée des actionnaires. « Les mauvais résultats de début d’exercice prouvent que nous avons raison de douter du plan de transformation. »

***

Air Canada, Innergex, Cogeco, Bellus Santé, Héroux-Devtek et Opsens sont tous des titres québécois ayant touché cette semaine un nouveau sommet des 52 dernières semaines. Dorel, Molson Coors, Nemaska Lithium et BMTC ont de leur côté atteint un nouveau creux de la dernière année durant la semaine.

***

Les actions de Bitfarms, une entreprise de Brossard se présentant comme le plus important mineur de bitcoins au Québec, commenceront a se négocier mardi matin a la Bourse de croissance sous le symbole BITF.