Source ID:4e01a05794733e3a870ff65fab5eca88; App Source:StoryBuilder

Le Canada veut ratifier «à toute vapeur» le nouvel ALENA

Le nouvel accord liant États-Unis, Canada et Mexique... (PHOTO EDGARD GARRIDO, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le nouvel accord liant États-Unis, Canada et Mexique a été conclu le 30 septembre à l'issue d'âpres négociations, puis signé le 30 novembre, mais le texte est toujours en attente de ratification dans les trois pays.

PHOTO EDGARD GARRIDO, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Ottawa

Ottawa veut faire ratifier « à toute vapeur » le nouveau traité de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, a promis samedi la ministre canadienne des Affaires étrangères, au lendemain de l'annonce de la levée des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium.

« Nous avons toujours dit très clairement que tant que ces tarifs douaniers seraient en place, il nous serait très difficile d'avancer vers une ratification » du nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), a rappelé Chrystia Freeland lors d'une interview à la radio publique CBC.

Cet obstacle étant levé, « notre gouvernement a maintenant l'intention d'aller de l'avant avec la ratification », et ce « à toute vapeur », a souligné Mme Freeland.  

La ministre n'a toutefois pas précisé à quelle échéance la ratification de l'accord serait soumise au vote du Parlement canadien, dont les travaux se terminent en juin, avant les élections législatives d'octobre.

En pleine renégociation de l'ALENA, Donald Trump avait imposé le 1er juin 2018 une taxe de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium en provenance du Canada et du Mexique, qui avaient imposé en retour des représailles notamment sur les produits agricoles américains.

Le nouvel accord liant États-Unis, Canada et Mexique (AEUMC) a été conclu le 30 septembre à l'issue d'âpres négociations, puis signé le 30 novembre.

Mais le texte est toujours en attente de ratification dans les trois pays, Ottawa ayant fait de la levée des tarifs douaniers américains une condition sine qua non pour le ratifier.

Mme Freeland a reconnu que malgré l'annonce de la levée des tarifs douaniers sur l'aluminium et l'acier, elle restait « très inquiète du protectionnisme américain ».

« Il serait naïf de penser qu'on est assuré d'une quelconque sécurité durable » lorsqu'on traite avec l'administration Trump, a-t-elle souligné. « Il faut toujours rester vigilant ».

Peu après l'annonce de l'accord avec les Américains, le premier ministre Justin Trudeau avait estimé vendredi qu'un « grand pas » avait été franchi vers une ratification canadienne du nouvel ALENA « dans les prochaines semaines ».

Le vice-président américain Mike Pence a annoncé qu'il se rendrait le 30 mai à Ottawa pour en discuter avec M. Trudeau.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer