La nouvelle brasserie Molson de Longueuil comptera trois chaînes hautement productives, comparativement aux cinq actuellement en fonction à la vieille usine de la rue Notre-Dame Est à Montréal.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

L’usine de la Rive-Sud doit brasser ses premières bières en 2021. D’ici là, jusqu’à 800 travailleurs animent le chantier confié à l’entrepreneur général Pomerleau-Alberici. 

Le directeur de la brasserie, Jacques Girouard, a rencontré les employés à la fin mars pour leur donner des détails sur les nouvelles installations, a appris La Presse.

À Longueuil, on trouvera trois chaînes : bouteilles, canettes et fûts. La chaîne de canettes tournera à 1900 canettes par minute, avec possibilité de l’amener à 2100 canettes par minute. La chaîne de bouteilles roulera à 1000 bouteilles par minute.

À titre comparatif, l’actuelle chaîne M4 de canettes, inaugurée en 2012, produit 1600 canettes par minute, clamait Molson à l’époque. Si ces chiffres sont restés inchangés, on parle d’une hausse de productivité de 18 % à 31 %.

Aucune information n’a filtré sur le nombre d’emplois à la nouvelle usine. Le syndicat Teamsters, division Molson, craint le pire depuis que Molson a indiqué que la production totale tournerait autour de 2,5 millions d’hectolitres (hl) à Longueuil, comparativement à une production annuelle frôlant les 3 millions d’hectolitres ces dernières années.

La direction a promis d’entamer des discussions avec le syndicat au sujet des emplois au premier trimestre 2020.

Molson Coors dit employer 1000 personnes au Québec. Les Teamsters représentent 520 syndiqués, dont 430 ayant le statut de « régulier », à la brasserie et au centre de distribution de la rue Dickson.

Fermeture à Montréal

Parlant de baisse de volume de production, la chaîne de grosses canettes M7, désuète, fermera au quatrième trimestre 2019. Pour des raisons économiques, des volumes « importants », environ 280 000 hl, seront transférés à la ligne T4 de Toronto, où il y a un excès de capacité. « Ce sont des produits partenaires que l’on brasse à Montréal [comme la Labatt Bleue] qui s’en iront à Toronto, précise François Lefebvre, porte-parole. Le marché cible de ces produits partenaires se trouve plus près de l’Ontario. »

Un maximum de 10 employés sont touchés par cette décision et ils seront réaffectés ailleurs dans l’usine.