(Ottawa) La cadence des mises en chantier a ralenti en mai, a indiqué lundi la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

La Presse canadienne

Le taux annuel désaisonnalisé de mises en chantier a glissé à 202 337 unités en mai, en baisse de 13,3 % par rapport aux 233 410 unités mises en chantier en avril, a précisé l’agence fédérale.

Les économistes tablaient en moyenne sur un taux annuel de 205 000 mises en chantier, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Le rythme annualisé des mises en chantier de projets de logement collectifs dans les centres urbains, tels que les copropriétés, les appartements et les maisons en rangée, a diminué de 18,5 % pour s’établir à 141 851 unités en mai. Entre-temps, le rythme des mises en chantier de maisons individuelles dans les centres urbains a augmenté de 1,8 % pour atteindre 45 095 unités.

Les mises en chantier en milieu rural ont été estimées à un taux annuel désaisonnalisé de 15 391 unités.

La moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations était de 201 983 unités en mai, contre 205 717 en avril, a indiqué la SCHL.