Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont baissé de façon inattendue revenant à leur niveau le plus bas depuis plus de 42 ans déjà atteint début mars, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Publié le 14 avr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministère a recensé le dépôt de 253 000 demandes d'allocations chômage, en baisse de 13 000, pendant la semaine close le 9 avril, en données corrigées des variations saisonnières. Les analystes prévoyaient une quasi stabilité des nouvelles demandes d'allocations chômage à 268 000.

Les inscriptions au chômage étaient déjà descendues à 253 000 la semaine du 5 mars. Ce seuil est le plus bas depuis novembre 1973 où elles avaient été enregistrées à 233 000, a précisé un statisticien du ministère.

Cela fait 58 semaines consécutives que les nouvelles demandes d'allocations chômage sont sous la barre des 300 000, la période la plus longue depuis 1973 également.

Le ministère ne signalait pas de facteur particulier pour expliquer ce nouveau recul. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé en baisse d'un millier à 266 000.

La moyenne des demandes sur quatre semaines est en léger retrait de 0,5% à 265 000. Sur un an, les demandes sont en repli de 5,5%.

Le taux de chômage aux États-Unis est légèrement remonté en mars à 5% en raison de nouveaux entrants sur le marché du travail et en dépit de solides créations d'emplois. La Réserve fédérale prévoit qu'il tombe à 4,7% cette année.