Le numéro un mondial des microprocesseurs, l'américain Intel (INTC), a annoncé mardi des résultats moins mauvais que prévu pour le troisième trimestre, qui n'ont toutefois pas suffi à calmer les craintes de la Bourse alors que le marché des PC est très morose.

Mis à jour le 16 oct. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le groupe a enregistré une baisse de 14% de son bénéfice net au troisième trimestre, à 2,97 milliards de dollars.

Mais son bénéfice par action est ressorti à 0,58$, soit 8 cents de mieux que la prévision moyenne des analystes, et le chiffre d'affaires a reculé moins que prévu, de 5% à 13,46 milliards de dollars. Le marché tablait sur seulement 13,23 milliards.

Cela n'empêchait pas l'action de chuter dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York: elle perdait 1,30% à 22,06$ vers 16h30.

Les attentes du marché n'étaient pas très élevées, après un avertissement sur son chiffre d'affaires émis par le groupe début septembre. Intel avait évoqué à l'époque la faiblesse de la demande et l'environnement économique.

Et Intel a émis une prévision jugée décevante pour le quatrième trimestre, où il attend un chiffre d'affaires de «13,6 milliards de dollars, plus ou moins 500 millions». La prévision moyenne du marché était de 13,78 milliards.

«Nos résultats du troisième trimestre reflètent un environnement économique toujours difficile», a commenté le directeur général du groupe, Paul Otellini, cité dans le communiqué.

Le groupe accuse en particulier un recul de 8% de ses ventes de puces destinées aux PC.