Le groupe américain de pharmacie et d'hygiène Johnson & Johnson (JNJ) a publié mardi un bénéfice net en hausse de 12,5% à 3,91 milliards de dollars, mais assorti d'une érosion du chiffre d'affaires.

Publié le 17 avr. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Rapporté au nombre d'actions et hors éléments exceptionnels, le bénéfice revient à 1,37 dollar, alors que les analystes attendaient 1,35 dollar. Mais le chiffre d'affaires s'affiche en reflux de 0,2% à 16,1 milliards de dollars, alors que les investisseurs avaient tablé sur une légère progression à 16,24 milliards.

Le groupe a mis ce reflux sur le compte du raffermissement du dollar, notant que le résultat d'exploitation avait progressé de 1%. Les ventes ont en effet progressé de 4,1% à l'international, contrastant avec les ventes aux États-Unis qui ont chuté de 5,1%.

En revanche, vu le niveau actuellement favorable des effets de change, le groupe a relevé sa prévision de bénéfice courant annuel, désormais attendu entre 5,07 et 5,17 dollars par action, contre 5,05 à 5,15 précédemment, et 5,11 attendus par les analystes.

Une nouvelle fois, ce sont les produits de consommation et les médicaments sans ordonnance qui ont plombé les résultats, avec un déclin de 2,4% à 3,6 milliards de dollars. Le groupe souffre encore des problèmes de qualité de fabrication dans une usine de sa filiale McNeil, qui produit des médicaments très répandus, que les bonnes ventes de produits Neutragena et d'hygiène buccale n'ont pas suffi à compenser.

Les médicaments sur ordonnance ont chuté de 10,8% aux États-Unis, mais ont progressé de 16,5% à l'international, ce qui a débouché sur une progression globale de 1,2% à 6,1 milliards de dollars, grâce notamment à la vente sur de nouveaux marchés du Remicade, contre l'arthrite rhumatoïde.

L'action prenait 0,80% à 64,49 dollars dans les échanges avant l'ouverture de la Bourse à New York.