La rivalité entre le Québec et la Colombie-Britannique au sein de l'industrie du jeu vidéo se vivra désormais aussi en costume de gala.

Mis à jour le 12 juill. 2011
Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

> Suivez Vincent Brousseau-Pouliot sur Twitter

L'industrie québécoise du jeu vidéo crée un deuxième gala à l'échelle nationale pour récompenser les artisans du jeu vidéo au pays: les prix du Talent canadien en développement de jeux vidéo, dont la première présentation se tiendra le 2 novembre prochain au cours du Sommet international du jeu de Montréal. La soirée de gala est organisée par l'Alliance numérique, organisme regroupant 43 des 105 studios ayant pignon sur rue au Québec.

Depuis deux ans, Vancouver accueille déjà sa propre soirée pour rendre hommage aux artisans de l'industrie canadienne: les Prix canadiens du jeu vidéo, qui ont été créés par Victor Lucas, producteur de télévision de la Colombie-Britannique spécialisé en jeu vidéo. L'événement est soutenu par l'Association canadienne du logiciel du divertissement, qui a tenté en vain de rapprocher les deux organisations afin de tenir un seul prix pour l'industrie canadienne du jeu vidéo. «Nous voulions savoir s'il y avait possibilité de tenir les Prix canadiens du jeu vidéo en alternance à Vancouver, Montréal et Toronto. Un seul prix national serait bien, mais les deux prix sont très différents», dit Julien Lavoie, directeur des relations publiques de l'Association canadienne du logiciel de divertissement.

L'Alliance numérique se défend de concurrencer ses rivaux de la Colombie-Britannique. «C'est important de reconnaître le talent canadien. En plus, ce sont deux événements différents. Les Prix canadiens du jeu vidéo récompensent les jeux, tandis que nous récompensons les artisans», dit Marie-Claude Bernard, directrice d'Alliance Jeu et du Sommet international du jeu de Montréal.

«Toutes les occasions sont bonnes pour célébrer notre industrie, dit Carla Tadla, co-organisatrice des Prix canadiens du jeu vidéo. Les gens de l'Alliance numérique nous ont dit que leur gala serait différent du nôtre, que leur but n'était pas de dédoubler ce que nous faisons.»

La rivalité entre le Québec et la Colombie-Britannique est appelée à s'intensifier dans l'industrie du jeu vidéo. Mecque du jeu vidéo au pays depuis toujours, la province de l'Ouest a perdu son titre de leader canadien au profit du Québec l'an dernier, selon un rapport de la firme Secor commandé par l'Association canadienne du logiciel de divertissement. Le Québec représentait 51% des emplois en jeu vidéo en 2010, comparativement à 25% pour la Colombie-Britannique. L'année précédente, la Colombie-Britannique menait 44% à 37% au chapitre des emplois.

L'Alliance numérique organise les prix du Talent canadien en collaboration avec l'Alliance interactive canadienne. Huit catégories sont au programme de cette première présentation: direction de l'animation, professionnel audio, designer, programmeur, réalisateur, artiste visuel, talent émergent et membre du panthéon (vétéran de l'industrie). Les candidatures sont acceptées jusqu'au 29 juillet.