Fini les publications de chars pour Yellow Média, le propriétaire des Pages Jaunes.

Publié le 26 mars 2011
Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

L'entreprise montréalaise a vendu hier ses 74 publications automobiles, dont autoHEBDO, Autos.ca et AutoTrader, pour 745 millions de dollars à la firme britannique d'investissement privée Apax. Une bonne transaction selon l'entreprise et les analystes financiers, même si Yellow Média avait payé plus cher pour acquérir ces publications il y a cinq ans.

Yellow Média a payé 1,2 milliard en 2006 pour 160 publications et une vingtaine de sites web, réunis sous la division Trader. L'entreprise se départit de ses publications automobiles, qui constituent 85% des profits de Trader, et garde ses publications immobilières et le site d'annonces LesPAC.com. En se basant sur les profits actuels, Yellow Média reçoit 745 millions pour des actifs payés environ un milliard il y a cinq ans.

«Sur la base des multiples de profits, le prix de vente est à peu près égal ou légèrement plus cher qu'au prix où nous avons acheté, dit Marc Tellier, président et chef de la direction Yellow Media. Comme le contexte réglementaire des fiducies de revenus a changé depuis 2006, comparer les prix d'achat et de vente, c'est comparer des pommes et des oranges. Nous avons été opportunistes en ayant obtenu la pleine valeur pour nos actifs. Cette transaction permet de renforcer notre situation financière, de fermer nos cotes de crédit et de se concentrer sur notre secteur principal d'activités.»

Les analystes boursiers voient aussi le verre d'eau à moitié plein, d'autant plus que le titre de Yellow Média s'est apprécié de 3,97% hier après l'annonce de la transaction. Il a clôturé la séance d'hier à 5,50$ à la Bourse de Toronto. «Pages Jaunes a obtenu plus que ce qui était attendu par les marchés pour ces actifs. Cette transaction rassure aussi les investisseurs nerveux à propos d'une baisse du dividende ou d'un changement de cote de crédit», dit Adam Shine, analyste boursier à la Financière Banque Nationale.

Quand la transaction sera officiellement conclue en juin, Yellow Média se servira d'une partie du chèque d'Apax pour diminuer sa dette. L'agence Standard & Poor's lui a demandé de la réduire de 450 millions cette année, sans quoi une baisse de cote de crédit l'attend. «La transaction améliore la situation financière de l'entreprise à court et moyen terme», dit Maher Yaghi, analyste boursier chez Valeurs mobilières Desjardins.

Yellow Média opère trois filiales: les annuaires de Groupe Pages Jaunes, les annuaires Canpages et les publications Trader. Les annuaires téléphoniques -version papier comme version web- représentent 80% du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Yellow Média vient de vendre 85% de sa division Trader, mais a tenu à garder ses publications sur l'immobilier et le site web LesPAC.com. «LesPAC.com est le chef de file au Québec au niveau de la revente d'articles et un beau complément aux Pages Jaunes, dit Marc Tellier. Nous avons encore du pain sur la planche avec nos publications immobilières. Nous avons fait passer nos revenus en ligne de nos publications autos de 15% à 70% depuis quelques années, mais du côté de nos publications immobilières, les revenus web ne sont qu'à 10%.»

Apax, une firme britannique qui a été propriétaire de Tommy Hilfiger de 2006 à 2010 et qui garde toujours une participation d'environ 15% dans la marque de vêtements, a des plans de croissance pour sa nouvelle acquisition au Canada. «Nous sommes propriétaires du site AutoTrader en Grande-Bretagne et nous regardions depuis un certain temps pour d'autres plateformes web du même genre. Nous avons une expertise dans ce domaine et nous voyons à long terme», dit Ben Harding, porte-parole de Apax en Grande-Bretagne. La firme britannique n'a pas précisé ses plans pour la direction des nouvelles publications au Canada ni pour ses 950 employés.