Une religieuse italienne de 75 ans a été élue lundi vice-présidente de la fondation bancaire turinoise Compagnia di San Paolo, premier actionnaire d'Intesa Sanpaolo, l'une des principales banques italiennes, a annoncé la fondation dans un communiqué.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Soeur Giuliana Galli, personnalité réputée dans la capitale piémontaise, se retrouve ainsi propulsée à un poste clé de la finance italienne.

Entrée il y a deux ans dans le conseil de gestion de cette fondation, à la demande du maire de gauche de Turin Sergio Chiamparino, «suor Giuliana» a été élue «à une large majorité» au poste de vice-présidente qui était vacant, précise le communiqué.

La Compagnia de San Paolo est le premier actionnaire du groupe bancaire Intesa Sanpaolo, à hauteur de 9,89%. A ce titre, elle a, comme les autres grandes fondations bancaires actionnaires, une influence importante sur les choix stratégiques de la banque.

Diplômée en sociologie et titulaire d'un master de sciences du comportement de l'université de Miami, soeur Giuliana Galli, qui a prononcé ses voeux à 23 ans, a guidé pendant 27 ans les bénévoles de l'hôpital Cottolengo de Turin et a créé en 2001 l'association à caratère caritatif Mamre, qui s'occupe d'assistance psychologique pour les migrants.

Dans un entretien au quotidien économique Il Sole 24 Ore du 25 avril, celle que la presse transalpine a surnommé «Soeur Banque» reconnaissait la difficulté qui allait l'attendre en cas d'élection. «Les banques sont devenues le diable noir, il est difficile de convaincre les personnes de la bonté d'un projet», notait-elle.