Labopharm (T.DDS) a réduit sa perte au quatrième trimestre, ses revenus ayant grimpé, notamment grâce aux ventes de son traitement antidouleur tramadol à prise quotidienne.

Mis à jour le 25 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

La société pharmaceutique lavalloise a affiché une perte de 6,4 millions, soit 11 cents par action, pour son trimestre terminé le 31 décembre, comparativement à une perte de 14,6 millions, ou 26 cents l'action, un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a grimpé à 6,7 millions, contre 4,4 millions à la période comparable de l'année précédente, grâce à un plus grand volume de ventes et à des hausses de prix. Les résultats ont aussi été affectés par les ventes de tramadol, qui ont crû à 4,7 millions, par rapport à 3,3 millions.

Les dépenses en recherche et développement, avant crédits d'impôts, ont reculé à 3 millions, par rapport à 4,2 millions un an plus tôt, Labopharm ayant réduit ses coûts d'essais cliniques.

Pour l'ensemble de l'exercice financier, l'entreprise a fait état d'une perte nette de 26,1 millions, ou 46 cents l'action, par rapport à une perte nette de 40,6 millions, ou 72 cents l'action, lors de l'exercice précédent.

Les revenus annuels ont totalisé 24,6 millions, contre 22 millions en 2008.

Labopharm se prépare à lancer, au troisième trimestre, son antidépresseur Oleptro aux Etats-Unis, après y avoir obtenu, plus tôt en févier, l'approbation de la Food and Drug Administration (FDA). Ce traitement est toujours en cours d'évaluation au Canada et une décision devrait être rendue d'ici le 4 août.

L'action de Labopharm retraitait jeudi après-midi de 4 cents à la Bourse de Toronto, où elle se transigeait à 1,55 $.