L'économie russe s'est contractée de 9,5% au premier trimestre 2009, forçant le gouvernement à revoir ses prévisions sur l'année, a annoncé jeudi le ministère de l'Économie.

Mis à jour le 23 avr. 2009
ASSOCIATED PRESS

Le produit intérieur brut (PIB) russe pourrait même baisser de 10% au second trimestre, a indiqué le ministre adjoint de l'Economie, Andreï Klepach.M. Klepach a expliqué que le gouvernement russe était contraint de revoir à la baisse ses prévisions de croissance annuelle à la baisse, après avoir initialement avancé un chiffre de -2,2%.

Il a ainsi jugé «assez réalistes» les prévisions du Fonds monétaire international (FMI) selon lesquelles la Russie pourrait connaître un taux de croissance négatif de 6% en 2009.

La Russie a connu une forte croissance (en moyenne 7% par an) pendant les sept dernières années, portée notamment par la consommation et la hausse des prix du pétrole. Le déclin s'est amorcé à l'automne dernier du fait de la chute du prix des hydrocarbures et de la crise financière.