En attendant que l'administration Obama s'installe à la Maison-Blanche et mette en place ses mesures de relance économique, le marché obligataire américain pourrait évoluer d'une façon semblable au marché japonais au milieu des années 90.

Hugo Fontaine

En attendant que l'administration Obama s'installe à la Maison-Blanche et mette en place ses mesures de relance économique, le marché obligataire américain pourrait évoluer d'une façon semblable au marché japonais au milieu des années 90.

C'est ce que soutient Paul-André Pinsonnault, économiste principal, revenu fixe, à la Financière Banque Nationale.

Barack Obama entend lancer un plan de deux ans basé sur les dépenses d'infrastructures. «Nous avons confiance que ces mesures, alliées à une action énergique de la Fed, éloigneront l'économie américaine d'une déflation prolongée comme celle qui a sévi au Japon», explique M. Pinsonnault.

Le marché des swaps d'inflation - un échange par lequel deux parties spéculent sur le mouvement de l'inflation - mise d'ailleurs sur une très faible déflation aux États-Unis (-0,314%).

«Mais en attendant, le marché américain pourrait ressembler au marché japonais en 1995-1996, quand la Banque du Japon venait d'abaisser son taux directeur à 0,5%. Le taux des obligations nippones de 10 ans avait alors oscillé pour l'essentiel entre 2,68% et 3,53%», rappelle M. Pinsonnault.

Vers une baisse au Canada

La Financière Banque Nationale prévoit que la Banque du Canada pourrait réduire son taux de 75 points de base en décembre.

«Le gouverneur de la Banque du Canada s'est dit d'avis que l'extrême faiblesse des secteurs du logement et de l'automobile aux États-Unis est particulièrement problématique pour l'économie canadienne», explique M. Pinsonnault.

Et comme le prochain budget fédéral n'est pas prévu avant plusieurs mois, la banque centrale pourrait devoir bouger. «Selon le moment et l'ampleur du soutien des pouvoirs publics à l'économie, la Banque du Canada pourrait ne pas avoir à faire passer son taux à un jour au-dessous de 1,50%», précise l'économiste.

Selon les prévisions de la Financière Banque Nationale, le taux des titres du Canada de 10 ans sera autour de 3,71% à la mi-2009.