Shoppers Drug Mart (T.SC), leader canadien des pharmacies qui exploite les Pharmaprix au Québec, en mettra plein la vue en 2008 et le prix de ses actions a bondi mardi de 5%, la plus forte hausse en cinq ans.

Laurier Cloutier

Shoppers Drug Mart [[|ticker sym='T.SC'|]], leader canadien des pharmacies qui exploite les Pharmaprix au Québec, en mettra plein la vue en 2008 et le prix de ses actions a bondi mardi de 5%, la plus forte hausse en cinq ans.

Dévoilant ses résultats du quatrième trimestre et de l'année 2007, Shoppers Drug Mart a indiqué mardi vouloir investir cette année 518 M$ pour agrandir son réseau de magasins et faire croître sa clientèle.

Cela se compare à 420 M$ l'an dernier, précise une porte-parole.

Jurgen Schreiber, président et chef de la direction de Shoppers, a souligné au cours d'une téléconférence avec les analystes que les investissements immobiliers vont être particulièrement importants au cours des six premiers mois de 2008.

Shoppers en profitera pour prendre de l'expansion dans les produits de beauté et l'alimentation. La concurrence de Wal-Mart et de Loblaw ne dérange pas vraiment le président.

Au Québec, où la chaîne affronte pourtant le leader Jean Coutu, aussi le principal actionnaire de Rite Aid aux États-Unis, Shoppers a déjà fait passer le nombre de ses Pharmaprix, de 102 à 139, en un an, ajoute la porte-parole.

Shoppers a en outre dévoilé hier que ses ventes trimestrielles ont augmenté de 7,5%, grâce à celles de l'Ouest canadien et du Québec, dit Jurgen Schreiber.

Les profits ont monté de 16%, ce qui dépasse les attentes des analystes financiers. La chaîne a de plus augmenté son dividende de 34,4%.

Dès l'annonce de ces résultats, le prix des actions de Shoppers a immédiatement enregistré sa plus forte hausse depuis juin 2002.

À la fermeture du marché, Shoppers enregistrait une hausse de 2,11$, à 49,63$, ou de 4,4%.

Par contre, la cote boursière de Jean Coutu [[|ticker sym='T.PJC.A'|]] a chuté mardi de 6,5%, ou de 75 cents, pour clôturer à 10,77$.

«Shoppers est la meilleure arme défensive du secteur du commerce de détail durant ces jours de turbulences», estime l'analyste de Research Capital, Stuart Morrow, qui recommande d'acheter et de conserver ses actions.

Cette année, pourtant, les actions de Shoppers ont chuté de 11%, par crainte qu'un ralentissement de la consommation nuise aux profits.

Au quatrième trimestre terminé le 29 décembre dernier, les profits de Shoppers ont atteint 153,7 M$, ou 71 cents par action, comparativement à 132,5 M$, ou 61 cents par action, l'an dernier.

Si les ventes trimestrielles de la chaîne ont augmenté de 7,5%, à 2,17 milliards, et le chiffre d'affaires de l'année 2007, de 8,9%, à 8,48 milliards, Shoppers prévoit encore mieux pour 2008, soit des revenus en hausse de 10,5%, à 12%.

Une telle croissance donnerait un chiffre d'affaires d'environ 9,5 milliards pour 2008, comparativement aux 9,27 milliards prévus par les analystes.

Jurgen Schreiber prévoit une croissance particulièrement forte au cours du premier trimestre. Quant aux profits de Shoppers, ils augmentent déjà depuis 15 trimestres consécutifs.

La chaîne a ouvert ou acquis 121 pharmacies en 2007 et en prévoit de 120 à 130 nouvelles cette année, à la suite d'investissements financés à l'interne.

Les nouvelles pharmacies du Québec vont exceptionnellement bien, souligne Jurgen Schreiber.

Le président s'est dit très confiant de pouvoir réaliser ses prévisions d'expansion soutenue pour 2008, malgré la croissance économique qui s'annonce plus modérée.