Le géant pharmaceutique américain Walgreen (WAG) dévoile vendredi matin des chiffres qui ont de quoi faire rougir Rite Aid (RAD) et son partenaire Jean Coutu (T.PJC.A).

Michel Munger

Le géant pharmaceutique américain Walgreen [[|ticker sym='WAG'|]] dévoile vendredi matin des chiffres qui ont de quoi faire rougir Rite Aid [[|ticker sym='RAD'|]] et son partenaire Jean Coutu [[|ticker sym='T.PJC.A'|]].

Il annonce que ses ventes ont grimpé de 13,4% en février pour s'élever à 3,79 G$ US. L'augmentation générée par ses magasins comparables, donc ouverts depuis au moins un an, a été de 8,6%.

Ce même pourcentage était respectivement de 10,8%, 7,9% et 9,3% en janvier, décembre et novembre.

À titre comparatif, les rapports mensuels de Jean Coutu relèvent habituellement des augmentations sous la barre des 3% dans les magasins comparables aux États-Unis.

Même si elle se tire mieux d'affaires, Rite Aid n'arrive pas à maintenir le même rythme que Walgreen. Par exemple, ses magasins comparables ont généré des hausses de 4,5% en janvier, de 2,6% en décembre et de 2,9% en novembre.

La disposition du calendrier n'a eu aucun impact sur les ventes de Walgreen en février. Les ventes du secteur pharmaceutique ont connu une hausse de 10% sur une base comparable alors que celles de marchandise au détail ont monté de 6,1%.

Walgreen a ouvert 30 magasins pendant le mois, ce qui inclut des relocalisations. Elle en a acheté deux et fermé deux. Au 28 février, elle en opérait 5638 dans 48 États américains et à Porto Rico.

L'action de Walgreen perdait 0,6% à 44,37 $ US à l'ouverture vendredi à la Bourse de New York.