(Washington) Le transport aérien restait très perturbé samedi aux États-Unis, une météo défavorable dans plusieurs régions du pays venant s’ajouter aux perturbations que connaît le ciel mondial à cause de la flambée de cas de COVID-19 liée au variant Omicron.

Mis à jour le 1er janvier
Agence France-Presse

Les États-Unis comptaient 2725 vols annulés depuis le début de la journée, soit plus de la moitié des 4618 qui ont été annulés au niveau mondial), vers 23 h heure de Washington (4 h GMT dimanche), selon le site FlightAware.

Par ailleurs, 6072 vols intérieurs, à destination ou en provenance des États-Unis étaient ou ont été retardés samedi, sur un total de 11 136 pour la journée à l’échelle de la planète.

La compagnie aérienne américaine la plus touchée est SkyWest, qui a dû annuler 23 % de son plan de vol, selon le site, suivie par SouthWest (13 %).

Aux États-Unis, les aéroports de Chicago (nord) étaient particulièrement concernés, avec environ la moitié des vols en partant ou y arrivant annulés, à cause de conditions météo difficiles, une tempête de neige étant attendue dans cette région dans la nuit.

Et les passagers devraient connaître une nouvelle journée compliquée dimanche, journée de retour des vacances de Noël : le site fait état de 1497 vols annulés pour les seuls États-Unis, et 2538 dans le monde.

Le transport aérien mondial reste très perturbé par le variant Omicron du coronavirus, extrêmement contagieux. De nombreux pilotes et membres du personnel navigant sont absents après avoir contracté la COVID-19, ou sont cas contact et donc en quarantaine, contraignant les compagnies, qui n’ont pas assez de personnel pour assurer les vols, à en annuler.  

Environ 7500 vols avaient été annulés par les compagnies aériennes à travers le monde le week-end de Noël.