(Ottawa) Le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) demande à Ottawa de suivre l’exemple du Royaume-Uni et d’aider à mettre en place un plan de redémarrage du secteur canadien du transport aérien.

La Presse Canadienne

Mike McNaney, président et chef de la direction du CNLA, a déclaré que le Royaume-Uni a annoncé qu’à partir du 17 mai, il autoriserait les déplacements à destination et en provenance d’une liste restreinte de pays.

Il a expliqué que les voyageurs de ces destinations n’auront pas besoin de se mettre en quarantaine à leur entrée au Royaume-Uni.

Mike McNaney a mentionné que la liste initiale des pays annoncée vendredi s’élargira avec le temps à mesure que la situation sanitaire s’améliorera.

Selon lui, il est temps que le gouvernement fédéral travaille avec l’industrie canadienne pour élaborer un plan similaire.

Les restrictions de voyage introduites au début de la pandémie de COVID-19 ont été catastrophiques pour le secteur aérien, car le nombre de passagers et les bénéfices ont chuté et des dizaines de milliers de travailleurs ont perdu leur emploi.

« Au milieu de la pandémie en février, le gouvernement britannique a reconnu le besoin critique de planifier la réouverture en toute sécurité des voyages internationaux et a commencé à travailler avec son secteur de l’aviation pour développer un processus de redémarrage », a déclaré Mike McNaney vendredi dans un communiqué.

« Au nom des centaines de milliers de Canadiens qui ont perdu leur emploi dans le secteur de l’aviation et du voyage, et des dizaines de collectivités qui ont perdu leurs services, il est essentiel que le gouvernement fédéral suive maintenant l’exemple du Royaume-Uni et travaille immédiatement avec l’industrie pour élaborer un plan de redémarrage. »

Le président et chef de la direction du CNLA a déclaré que le secteur de l’aviation canadien a demandé au gouvernement fédéral pendant des mois d’élaborer une stratégie de redémarrage sécuritaire qui indique de façon claire les étapes à aborder pour retirer les restrictions aux frontières et permettre les déplacements.

Il a ajouté que la stratégie devrait utiliser une approche scientifique qui définirait comment le Canada traitera les passagers vaccinés et non vaccinés, comment les mesures de quarantaine et de dépistage seront ajustées et comment elle garantira une collecte de données électroniques appropriée sur la santé pour faciliter les voyages internationaux.

Le mois dernier, avant le dépôt du nouveau budget fédéral, Mike McNaney a déclaré que le conseil espérait que le budget comprendrait une stratégie de redémarrage de l’aviation en toute sécurité avec des tests et un traçage des contacts, mais éviterait les passeports vaccinaux obligatoires.

Le conseil représente les grands transporteurs aériens de passagers nationaux et internationaux, notamment Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet.