(Montréal) Le Canada est « déçu que les États-Unis continuent d’imposer des droits injustifiés et injustes » sur le bois de construction canadien, sujet d’un contentieux de longue date entre les deux pays, a dit mardi la ministre canadienne du Commerce international Mary Ng.

Agence France-Presse

Cette déclaration survient alors que le département américain du Commerce a effectué un premier examen des ordonnances sur les droits compensateurs, qui a permis d’établir de nouveaux tarifs à la baisse pour certaines entreprises.  

Des droits de 8,99 %, précédemment fixés à 20,23 %, s’appliqueront aux entreprises visées par cet examen et qui exportent du bois d’œuvre résineux vers les États-Unis.

« Si la réduction des droits de douane pour certains producteurs canadiens est un pas dans la bonne direction, le Canada est déçu que les États-Unis continuent d’imposer des droits injustifiés et injustes sur le bois d’œuvre résineux canadien », a déploré Mme Ng dans un communiqué.

« Le Canada est en profond désaccord avec cette décision, qui entraînera une augmentation des droits de douane pour Resolute Forest Products, une entreprise qui emploie des milliers de travailleurs au Québec et en Ontario », a expliqué la ministre canadienne.

Ces nouveaux tarifs s’appliqueront rétroactivement aux entreprises concernées, une fois que les « contestations » sur le nouvel accord commercial nord-américain (AEUMC) ou auprès des tribunaux américains « seront résolues », précise le communiqué.

Fin septembre, les États-Unis ont annoncé qu’ils faisaient appel d’un verdict de l’OMC favorable aux Canadiens portant sur le bois de construction, suscitant la déception de son partenaire commercial.

Il y a deux ans, le Canada avait déposé plainte auprès de l’OMC pour contester des droits compensateurs imposés par les États-Unis sur son bois d’œuvre résineux. Il s’agissait du 9e litige engagé par Ottawa auprès de cette instance.

« Le Canada s’attend à ce que les États-Unis se conforment à leurs obligations dans le cadre de l’OMC et de l’AEUMC, et qu’ils abandonnent ces droits de douane injustifiés sur le bois d’œuvre résineux canadien », a souligné Mary Ng.