(Paris) La production mondiale d’acier brut a augmenté de 3,4 % en 2019 à 1,87 milliard de tonnes, grâce à la Chine et au Moyen-Orient qui ont plus que compensé le reste du monde, selon les chiffres du secteur publiés lundi.

Agence France-Presse

Dans toutes les régions en dehors de l’Asie et du Moyen-Orient, la production s’est en effet contractée l’année dernière, a précisé l’Association mondiale de l’acier (WSA) dans un communiqué.

La Chine est restée de loin le premier producteur mondial avec une part de production atteignant 53,3 % contre 50,9 % en 2018. La production d’acier brut de la Chine a augmenté de 8,3 % à 996,3 millions de tonnes (Mt), selon la WSA.

L’ensemble de l’Asie a de son côté vu sa production d’acier progresser de 5,7 % en 2019, à 1,34 milliard de tonnes. Outre la hausse en Chine, la production à augmenté en Inde, deuxième producteur mondial (+1,8 % à 111,2 Mt).

Mais elle a baissé au Japon, troisième producteur mondial (-4,8 % à 99,3 Mt) ainsi qu’en Corée du Sud (-1,4 %).

L’Union européenne a enregistré une baisse de production globale de 4,9 % (à 159,4 Mt), observée dans les principaux pays producteurs : Allemagne (-6,5 %), Italie (-5,2 %), France (-6,1 %) et Espagne (-5,2 %).

La production d’acier brut a légèrement reculé en Amérique du Nord (-0,8 %), malgré des États-Unis en hausse (+1,5 %). Petite baisse également dans la zone CEI (-0,5 %), avec notamment-0,7 % en Russie.