(Calgary) Une coalition d’environnementalistes et de propriétaires fonciers affirme que les plus grandes sociétés pétrolières et gazières de l’Alberta sous-estiment le coût de la dépollution de milliers de puits de pétrole et de gaz naturel forés au cours des dernières décennies.

La Presse canadienne

L’Alberta Liabilities Disclosure Project a dévoilé une liste d’entreprises et une estimation de ce qu’il en coûterait à chacune d’elles pour remettre en état ses propriétés si cela devait se faire aujourd’hui.

La coalition estime que ces coûts sont beaucoup plus élevés que le prévoient les entreprises puisqu’elles tiennent pour acquis qu’elles auront des décennies pour nettoyer les puits inactifs.

Selon la coalition, la facture la plus importante serait celle de Canadian Natural Resources, établie à Calgary. Ses coûts pour le nettoyage de 73 000 puits albertains de pétrole, de gaz et de bitume s’élèveraient à 11,9 milliards.

Husky Energy suit avec des coûts évalués à 2,17 milliards. Au sein des 10 entreprises avec les factures les plus salées se trouvent aussi IPC Alberta, la Pétrolière Impériale, Torxen Energy, Obsidian Energy, Cenovus Energy, Canlin Energy, Paramount Resources et Taqa North.

Le porte-parole de Husky, Mel Duvall, a indiqué que la société avait utilisé les pratiques reconnues du secteur pour estimer à 2,4 milliards ses responsabilités mondiales de cessation d’exploitation à la fin de 2018. La plus grande partie de ces coûts était liée à des propriétés en Alberta et en Saskatchewan.

En avril, la coalition estimait que le coût total de la dépollution de tous les puits de pétrole et de gaz naturel de l’Alberta se situait entre 40 milliards et 70 milliards. De son côté, les autorités réglementaires énergétiques de l’Alberta calculaient qu’il en coûterait 58,65 milliards pour la dépollution des puits, des pipelines et autres infrastructures énergétiques.