Le gouvernement Marois a beau être préoccupé par le vieillissement accéléré de la population, il a laissé tomber les mesures destinées à maintenir les travailleurs actifs plus longtemps prévues par le gouvernement précédent.

Mis à jour le 21 nov. 2012
Hélène Baril
Hélène Baril LA PRESSE

Le crédit d'impôt pour les travailleurs d'expérience est gelé à 3000$, alors qu'il devait augmenter à 10 000$, a décidé le ministre des Finances.

Ce crédit d'impôt vient réduire l'impôt à payer des travailleurs plus âgés et les incite à reporter le moment de leur retraite.

Le gouvernement a aussi renoncé à réduire la taxe sur la masse salariale des entreprises qui gardent à leur emploi des travailleurs de 65 ans et plus.

Ces deux mesures ne génèrent pas de grosses économies: 15 millions pour le gel du crédit d'impôt aux travailleurs d'expérience, et 22 millions pour l'annulation de la réduction de la taxe sur la masse salariale en 2013-2014.

Elles pourraient toutefois compliquer la vie des employeurs dans certains secteurs, comme le commerce de détail, qui vivent déjà des pénuries de main-d'oeuvre.