La compagnie SpaceX a testé la semaine dernière pour la dernière fois son prototype Starhopper, premier jalon vers une mission martienne habitée.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

 
Starhopper, dévoilé et testé pour la première fois fin juillet, s’est élevé à plus de 100 mètres d’altitude à l’aéroport de Boca Chica, au Texas, avant de se poser un peu plus loin. Starhopper est équipé du moteur Raptor, qui propulsera le Starship premièrement vers la Lune, puis vers Mars.

 
Starship sera équipé de six moteurs Raptor et son vol inaugural est prévu pour 2021. Un vol de Starship amenant 100 touristes dans une balade autour de la Lune est prévu pour 2023, un milliardaire ayant déjà réservé plusieurs billets pour un sommet tenu secret.

Une mission martienne s’ensuivra, avec potentiellement un atterrissage sur la planète rouge. Les billets pour Mars pourraient coûter aussi peu que 500  000 $, a déclaré plus tôt cette année Elon Musk, le fondateur de SpaceX. Elon Musk est aussi le fondateur des voitures électriques Tesla.

Dans l’immédiat, SpaceX fabrique deux autres prototypes, Starship Mk1 et Mk2, qui seront équipés de trois Raptors. Les deux prototypes sont fabriqués dans deux usines différentes, qui sont mises en concurrence.

Deux tests secrets de Starhopper, avec à peine une séparation du sol, ont eu lieu en avril, et le test public de fin juillet a été fait à une altitude de 20 mètres.

Le même moteur Raptor propulsera la fusée Super Heavy de SpaceX, surnommée facétieusement Big Falcon Rocket ou BFR.