L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a adopté une entente de principe avec le gouvernement du Québec vendredi, au terme de plusieurs mois de négociations.

Publié le 26 nov. 2021
Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

« Nous venons de franchir une autre étape pour offrir à nos membres une nouvelle convention collective. Nous sommes allés au bout de l’exercice pour obtenir un maximum de gains concrets afin d’améliorer leurs conditions de travail », a affirmé le président de l’APTS, Robert Comeau, par voie de communiqué.

L’entente de principe a obtenu le soutien de 81 % de la délégation du conseil général de l’APTS. Le syndicat présentera l’entente à ses 60 000 membres lors de plusieurs assemblées, et leur suggérera de l’adopter.

L’entente prévoit notamment des primes offertes aux intervenantes qui travaillent auprès de la clientèle de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) ainsi qu’une meilleure rémunération des psychologues, des éducatrices et des travailleurs sociaux. « Globalement, c’est une bonne entente pour le personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux », a estimé Robert Comeau.

« Je suis ravie de la conclusion de cette entente de principe. Je suis convaincue que nous proposons une entente, qui favorisera le maintien du personnel déjà en place, tout en rendant ces emplois plus attrayants », a de son côté déclaré la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, dans un communiqué.

L’APTS est le seul syndicat dans le domaine de la santé qui n’a pas renouvelé sa convention collective pour les années 2020-2023.

Avec la Presse Canadienne