Les 850 000 personnes vivant avec le diabète au Québec pourront sous peu bénéficier des travaux du Centre d’expertise sur le diabète qui voit le jour au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

Ariane Lacoursière
Ariane Lacoursière La Presse

Une des maladies chroniques les plus fréquentes au pays, le diabète coûtera 31 milliards de dollars aux systèmes de santé canadiens cette année. Et d’ici 10 ans, « le nombre de Canadiens vivant avec le diabète atteindra un niveau insoutenable qu’aucun système de santé ne pourra prendre en charge », indique le CHUM dans un communiqué.

L’objectif du centre sera de développer de nouvelles thérapies, d’améliorer la prévention, le traitement et le dépistage de la maladie et de favoriser la recherche, entre autres. L’équipe s’appuiera notamment sur l’expertise de l’équipe de 25 endocrinologues du CHUM. « Nous voulons aller plus loin dans la compréhension des mécanismes de la maladie », a notamment déclaré le PDG du CHUM, Fabrice Brunet.

Présent pour le lancement du Centre d’expertise, le ministre de la Santé Christian Dubé, a mentionné que le gouvernement compte connecter l’ensemble des foyers québécois à l’internet haute vitesse d’ici 2022. Et avec cette connexion, les services offerts par le Centre d’expertise sur le diabète pourront servir l’ensemble du Québec et non pas seulement Montréal.

Pour M. Dubé, la pandémie aura permis de réaliser « l’importance de la prévention ». Il a annoncé l’intention du gouvernement d’investir plus dans ce secteur.