(Québec) La proposition de 250 millions de dollars par an de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), « ce n’est pas suffisant », a déclaré le premier ministre François Legault, qui ne chiffre toutefois plus ses attentes à un milliard de dollars.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

La Presse a révélé jeudi le contenu de la proposition soumise au Trésor par le négociateur de la FMSQ, l’ancien premier ministre Lucien Bouchard. Les médecins spécialistes sont prêts à réduire de 250 millions de dollars par an leur enveloppe de rémunération qui avoisine les cinq milliards.

Pour le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, la FMSQ donne raison au gouvernement Legault en proposant de couper dans son enveloppe de rémunération. L’offre est à ses yeux une preuve d’« ouverture » de la part des médecins et « un point de départ » pour en venir à une nouvelle entente.

Lors d’une mêlée de presse, M. Dubé a déclaré que cette proposition « démontre que le gouvernement avait raison d’entamer des discussions » avec la FMSQ pour rouvrir l’entente conclue sous les libéraux et récupérer des sommes.

« Ça démontre qu’on peut voir une entente plus équitable, qui respecte la capacité de payer des citoyens et des priorités des citoyens qui doivent être mises dans la santé », a-t-il ajouté.

Quant au contenu de cette proposition de 250 millions, « je vous dirais que c’est un point de départ. Vous me connaissez, on n’arrêtera pas au premier mouvement. Il y a une ouverture, ça fait longtemps qu’on fait les discussions en sous-marin, et je pense qu’on va continuer de cette façon-là. » Il dit ne pas vouloir « négocier sur la place publique ».

De son côté, François Legault a réitéré son objectif : que les médecins gagnent 9 % de moins que leurs confrères du reste du Canada, « comme l’ensemble des travailleurs au Québec ». « À l’époque, ça donnait un milliard », a-t-il dit en faisant référence à la campagne électorale. Il ne chiffre plus ses attentes aujourd’hui. Chose certaine, 250 millions, « ce n’est pas suffisant » à ses yeux. « Mais je ne commencerai pas à négocier ici », a-t-il ajouté peu de temps avant la période des questions à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement cherche plutôt à obtenir quelques centaines de millions de dollars, ainsi que
La Presse l’a déjà mentionné à quelques reprises.

Christian Dubé n’a pas voulu avancer de chiffres lui non plus jeudi. « Je viens d’un milieu où je veux bien gérer vos attentes, et je vous dis que les discussions continuent », s’est-il contenté de dire.

Il a ajouté que « toutes les sommes qui seraient récupérées de l’entente avec la fédération des médecins va retourner dans la santé ». « Je voudrais dire à la population de nous appuyer dans cette demande-là », a-t-il lancé. Appelé à préciser ses propos, il a indiqué que l’enveloppe de rémunération des médecins va baisser mais que le budget global de la santé restera le même. Il n’est donc pas question d’ajouter au budget de la santé des sommes qui n’étaient pas prévues.