Une directive du ministère de la Santé sera lancée sous peu afin d'éviter que d'autres femmes médecins ne soient pénalisées pour avoir pris un congé de maternité, annonce-t-on au cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Mis à jour le 11 janv. 2019
Ariane Lacoursière LA PRESSE

La ministre veut ainsi s'assurer qu'une histoire comme celle de la Dre Myriam Ouellet, publiée ce matin dans La Presse, ne se produise plus.

Omnipraticienne pratiquant dans la région du Bas-St-Laurent, la Dre Ouellet s'est vue refuser le droit de prendre en charge un bloc de 100 patients orphelins sous prétexte que son taux d'assiduité n'était pas assez élevé en 2017, année où elle était pourtant en congé de maternité. « Cette situation a été réglée et un mot d'ordre sera donné pour ne plus que ça arrive », confirme l'attaché de presse de la ministre McCann, Alexandre Lahaie.

La nature exacte de la directive n'est pas encore connue. Mais l'objectif serait d'éviter à des cas comme celui de la Dre Ouellet de se retrouver au comité paritaire mis sur pied entre le ministère de la Santé et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Ce comité vise notamment à régler les cas où le calcul du taux d'assiduité des médecins est problématique.