Après une année de surplace, les urgences de la province améliorent leur performance avec une note globale qui grimpe de C à B. La durée moyenne de séjour aux urgences a diminué de 1 heure 52 minutes en 2017-2018, selon le dernier palmarès des urgences de La Presse. Le temps moyen s'établit à 13 heures 42 minutes. Une remontée encore fragile, au « prix d'une grande détresse » chez le personnel de la santé. Faits saillants.

Sara Champagne LA PRESSE

Cette année, 40 établissements sur 88 atteignent la cible ministérielle de 12 heures et moins, contre 33 l'an dernier.

De nombreux patients continuent néanmoins de passer 16 heures et plus sur une civière avant d'être transférés dans une unité de débordement ou aux étages, ou encore d'obtenir un congé.

>> Consultez la carte interactive du palmarès des urgences de La Presse: où se classe votre hôpital?

Parmi les plus performants, l'hôpital de Matane arrive en tête avec une durée moyenne de 5 heures 6 minutes. À l'inverse, la palme des séjours les plus longs revient à l'hôpital Pierre-Boucher, sur la Rive-Sud de Montréal, avec une durée moyenne de 23 heures, conservant ainsi sa note de C -.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, admet que « tout n'est pas parfait, et qu'il reste du travail à faire », notamment dans les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Mais, estime-t-il, les données dévoilées par son ministère sont « sans équivoque » et « prouvent que [ses] orientations pour désengorger les urgences fonctionnent ».

« Depuis 2013-2014, la durée moyenne de séjour sur civière a diminué de 3 heures (16,7 versus 13,7), du jamais-vu dans l'histoire du Québec, et ce, malgré une augmentation du nombre de personnes ayant fréquenté les urgences ; 287 000 patients, dont 142 000 patients sur civière. » - Le ministre Gaétan Barrette

Le ministre Barrette tient à souligner les gains : au cours de l'année, on dénombre 42 000 séjours de 24 heures et plus de moins qu'en 2013-2014, fait-il remarquer. « Et près de 35 000 séjours de plus de 48 heures de moins qu'en 2013-2014, soit la moitié moins », insiste-t-il.

LONGS SÉJOURS

Depuis le début de l'été, plusieurs urgences sont au rouge avec des taux d'occupation de plus de 100 %. L'Hôpital général juif roulait à 183 % de sa capacité, avec des pointes de 80 patients pour une cinquantaine de civières, la semaine dernière. Victime de son succès, c'est encore lui qui a reçu le plus de patients, soit plus de 90 000. Il s'en tire en hissant sa note de C à B.

Dans l'est de Montréal, l'hôpital Maisonneuve-Rosemont a soigné près de 80 000 patients, avec un délai moyen de 18 heures 54 minutes sur les civières, en 2017-2018, voyant sa performance aller de D + à C +. À Laval, même avec ses unités de débordement, la Cité-de-la-Santé affiche une durée moyenne de séjour de 15 heures 24 minutes, pour un total de près de 85 000 patients et une note de B +.

Selon le président de l'Association des médecins d'urgence du Québec (AMUQ), le Dr Bernard Mathieu, praticien à Maisonneuve-Rosemont, les meilleures performances sont réalisées « au prix d'une grande détresse » chez le personnel de la santé. Il se montre très critique envers le ministre de la Santé qui, selon lui, a forcé les médecins à la prise en charge en clinique au détriment des urgences.

« Cette semaine, je travaillais à l'hôpital, et on avait du temps supplémentaire obligatoire malgré un taux d'occupation de 80 %. C'est incroyable à quel point les équipes sont affaiblies. C'est très mauvais. » - Le Dr Bernard Mathieu, président de l'AMUQ

Selon lui, le gouvernement Couillard a fait un mauvais calcul en demandant aux omnipraticiens de prendre plus de patients en clinique pour diminuer les visites aux urgences.

Le Dr Mathieu fait remarquer que les cas lourds ont augmenté, avec entre autres une hausse de 2,5 % des transports ambulanciers.

« On n'a pas eu d'oxygène budgétaire. La gestion des effectifs est beaucoup trop serrée dans les urgences », déplore-t-il.

CHU À PLEIN RÉGIME

Avec un flot important de cas lourds, les hôpitaux universitaires francophones de Montréal obtiennent une note de C, pour une durée globale de séjour de 20,4 heures. À noter qu'il est impossible de faire une comparaison avec l'an dernier pour le nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), puisqu'il a ouvert ses portes en octobre 2017.

Lucie Dufresne, conseillère en communications du CHUM, précise que les données pour les urgences ne couvrent essentiellement que la période hivernale, qui a été particulièrement difficile cette année. « Elles ne prennent pas en compte la période de rodage nécessaire dans le contexte du déménagement et du regroupement des trois équipes. Ni la montée progressive des activités du CHUM prévue sur une période de 12 à 18 mois. »

L'Hôpital général de Montréal (Centre universitaire de santé McGill), reconnu pour son expertise en traumatologie, demeure stable avec la note C, pour des séjours moyens d'une durée de 16 heures. Le Royal Victoria glisse de D + à D, pour une moyenne de 18 heures 42 minutes.

Le président du Syndicat des employés du CHUM, Claude Talbot, estime qu'on n'a « jamais pensé aux urgences » dans les plans du nouveau CHUM, au centre-ville de Montréal.

« On connaît des succès avec nos interventions spécialisées. Mais ce n'est pas un succès dans nos urgences. On est censé recevoir juste les gros cas, sauf que les anciennes urgences ont fermé. Résultats : les chambres ne sont pas prêtes aux étages, on a un manque criant de personnel à tous les niveaux, préposés, commis, magasiniers, machinistes, etc. »

ATTENTE DE 4 HEURES 12 MINUTES

Le ministre Barrette termine son mandat fier de constater que le nombre de patients qui se rendent d'eux-mêmes aux urgences a diminué. Que ce soit pour un virus d'allure grippale ou pour des points de suture, la durée moyenne de séjour entre le triage et le congé a pourtant augmenté de 12 minutes en 2017-2018, pour s'établir à 4 heures 12 minutes au lieu de 4 heures.

« La population a un accès amélioré aux médecins de famille et 1,1 million de personnes de plus ont été inscrites grâce aux mesures que nous avons mises en place, dont notamment la loi 20, les 46 supercliniques (l'objectif est de 50) et le guichet d'accès aux médecins de famille », a précisé le ministre Barrette à La Presse.

RÉSULTATS FAUSSÉS, SELON L'OPPOSITION

Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé et députée péquiste de Taillon, estime que les résultats sont en quelque sorte faussés à cause de l'absence de données sur les unités de débordement. « À Pierre-Boucher, par exemple, on avait en moyenne un patient par jour à l'unité de débordement en 2014-2015. Aujourd'hui, on parle de 54 patients tous les jours. C'est énorme. Il y a aussi les séjours de 48 heures qui sont inacceptables. Pensez-y, 48 heures aux urgences sur une civière. »

En cas de victoire, son parti veut ouvrir les CLSC sept jours sur sept, de 9 h à 21 h, augmenter le nombre d'infirmières spécialisées et déployer davantage de soutien à domicile.

« Les données ambulatoires démontrent qu'on veut laisser dépérir la situation pour montrer que le privé est nécessaire. »

François Paradis, porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en santé et député de Lévis, déplore la mauvaise performance pour la clientèle ambulatoire.

« Des milliers de patients qui attendent sur une civière, dans les corridors des hôpitaux, sont envoyés dans des unités de débordement, ce qui fausse les statistiques. Ça fait 15 ans que les libéraux sont au pouvoir, et le problème dans les urgences continue. »

Pour réduire significativement l'attente aux urgences, la CAQ propose entre autres de réviser le mode de rémunération des médecins de famille et de rediriger des patients avec de petits problèmes de santé en dehors des urgences.

***

NOTES

C'est la première année d'exploitation du « nouveau » CHUM intégré. En conséquence, on ne peut pas comparer cette année à l'an dernier, car les données étaient inexistantes. Les données sont aussi celles d'une année partielle, car le CHUM a ouvert ses portes en octobre 2017. 

L'hôpital Saint-Luc du CHUM est fermé depuis le 8 octobre 2017. Les données sont donc celles d'une année partielle.

L'Hôtel-Dieu du CHUM est fermé depuis le 5 novembre 2017. Les données sont donc celles d'une année partielle.

L'hôpital Notre-Dame du CHUM est fermé depuis le 26 novembre 2017. Les données sont donc celles d'une année partielle.

L'hôpital Notre-Dame se retrouve maintenant dans la catégorie « - 10 000 civières ». Cet hôpital ne fait plus partie du CHUM. Il fait maintenant partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Durée moyenne de séjour dans les urgences du Québec

• 2005-2006 : 15 h 54 min

• 2006-2007 : 16 h 18 min

• 2007-2008 : 16 h 30 min

• 2008-2009 : 17 h 6 min

• 2009-2010 : 17 h 36 min

• 2010-2011 : 17 h 36 min

• 2011-2012 : 17 h 12 min

• 2012-2013 : 17 h 30 min

• 2013-2014 : 16 h 42 min

• 2014-2015 : 16 h 42 min

• 2015-2016 : 15 h 42 min

• 2016-2017 : 15 h 36 min

• 2017-2018 : 13h 42 min