Nouvelle tuile pour le Parti québécois : Québec solidaire lui ravit le statut de deuxième groupe d'opposition à l'Assemblée nationale. Le PQ est relégué au troisième rang, ce qui lui fait perdre du temps de parole notamment.

Mis à jour le 20 mars 2019
TOMMY CHOUINARD LA PRESSE

Le président de l'Assemblée nationale, François Paradis, a rendu une décision en ce sens, mercredi. Elle fait suite au départ de Catherine Fournier du caucus du PQ. Elle siège maintenant comme députée indépendante.

Le PQ se retrouve depuis à neuf députés, contre 10 pour QS. Une entente intervenue entre les partis au début du mandat conférait au PQ le statut de deuxième groupe d'opposition, puisque celui-ci avait obtenu plus de votes que QS le 1er octobre - 17 %, un point de plus que QS. Ce dernier était reconnu comme troisième groupe d'opposition. L'entente précisait que cette situation prévaut pour toute la durée du mandat. QS réclamait au président de changer le rang des groupes parlementaires en sa faveur.

Dans son discours en Chambre, François Paradis a expliqué qu'« on peut difficilement prétendre » qu'une entente conclue en début de législature « fige » la situation à Assemblée nationale pour tout le mandat, sans égard aux changements pouvant survenir en cours de route.

Comme le PQ a maintenant un député de moins que QS, ce dernier « sera dorénavant le deuxième groupe d'opposition, et le Parti québécois sera le troisième groupe d'opposition », a-t-il affirmé.

Le PQ perdra donc du temps de parole et sera relégué aux dernières banquettes du Salon bleu.