Un député de la Coalition avenir Québec a profité d'une déclaration à l'Assemblée nationale pour demander sa conjointe en mariage, mercredi, jour de la Saint-Valentin.

MARTIN CROTEAU LA PRESSE

Éric Lefebvre, qui représente Arthabaska, s'est levé au Salon bleu pour rendre hommage à tous les conjoints et conjointes des élus, qui doivent composer avec l'horaire chargé des élus. Il s'est ensuite adressé à sa conjointe, Geneviève Laliberté, qui se trouvait dans les estrades.

« Monsieur le président, je vais déroger au protocole en ne vous adressant pas la prochaine question, mais je vais plutôt l'adresser à ma conjointe, à celle avec qui je veux vieillir et me bercer en me remémorant de beaux souvenirs, a déclaré M. Lefebvre. Geneviève, veux-tu m'épouser ? »

L'heureuse élue a d'abord étouffé des larmes de joie.

« Ça prendrait une réponse », a lancé à la blague François Gendron, qui présidait les débats à ce moment.

Après quelques instants, elle dit « oui » sous un concert d'applaudissements des députés.

Les amoureux, qui se fréquentent depuis quatre ans, se sont ensuite rejoints dans l'antichambre du Salon bleu pour que M. Lefebvre passe un anneau au doigt de sa dulcinée.

Des roses pour les députées

M. Lefebvre n'est pas seul élu à avoir été inspiré par l'esprit de la Saint-Valentin. À l'initiative du président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, des roses ont été disposées sur les bureaux de chaque députée au Salon bleu avant la période de questions.