Source ID:; App Source:

Jacques Duchesneau ne se présentera pas pour la CAQ

Jacques Duchesneau... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Jacques Duchesneau

Photothèque La Presse

(Québec) Après avoir laissé planer le suspense pendant quelques mois, Jacques Duchesneau confirme qu'il ne sera pas candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) lors du déclenchement de la prochaine campagne électorale, attendue d'ici la mi-mars.

«La décision a été prise hier soir avec mes proches. Elle est mûrement réfléchie. Ma tête dit que je devrais rester. C'est mon coeur qui me dit le contraire (...) Je suis venu en politique par idéalisme, je m'en éloigne parce que je pense que j'ai offert ce que j'aurais pu offrir», a-t-il raconté en point de presse aux côtés de son chef François Legault.

Il avoue avoir été «énormément déçu» par le travail trop partisan en chambre. L'absence de réponses du gouvernement l'exaspère. «Je n'aime pas voir des gens se lever et mentir. (...) L'injustice, je suis incapable. C'est rendu physique. Alors avant d'être malade...», lance-t-il. Comme enquêteur, il avait plus de moyens pour obtenir des réponses, dit-il.

M. Duchesneau a aujourd'hui 65 ans. Il est grand-père depuis quelques mois.

L'arrivée de ce candidat vedette au début la dernière campagne électorale, en août 2012, avait donné un élan à la CAQ. Ancien dirigeant de l'Unité anticollusion, son rapport avait finalement forcé le gouvernement libéral à déclencher une commission d'enquête indépendante sur l'industrie de la construction et le financement politique. Sans lui, il n'y aurait peut-être pas eu de commission d'enquête, a avancé M. Legault.

M. Duchesneau a aussi déjà dirigé le Service de police de la ville de Montréal.

Il devra aussi bientôt se défendre contre la poursuite intentée par l'ex-chef péquiste André Boisclair, en raison de ses propos prétendument diffamatoires. Ce procès n'a «pas du tout» influencé sa décision, assure-t-il. «Ce serait mal me connaître. Ce qui a joué, c'est le fait qu'on aille en élections.»

«Merci, merci, merci»

«Je veux le remercier d'avoir accepté mon invitation en 2012 d'embarquer dans cette aventure (...) Merci, merci, merci Jacques», a raconté le chef caquiste François Legault, visiblement ému. 

M. Duchesneau a annoncé sa décision cet après-midi lors du caucus du parti. «Il m'a quand même assuré qu'il sera présent (lors de la prochaine élection)», a raconté M. Legault, qui promet de profiter de ses conseils en matière de lutte à la corruption.  

Le député sortant de Saint-Jérôme assure qu'il croit autant aux idées de la CAQ.

« Il y a sûrement d'autres défis qui m'attendent», a-t-il ajouté, sans vouloir donner plus de détails.

L'automne dernier, M. Duchesneau avait ouvertement manifesté son intérêt pour le poste d'inspecteur général de Montréal. Le maire Denis Coderre a finalement choisi Me Denis Gallant, une décision saluée par M. Duchesneau lui-même.

M. Duchesneau a annoncé sa décision cet après-midi lors du caucus du parti.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer