Source ID:; App Source:

Centrale sur la Romaine: début imminent des travaux

Hydro-Québec veut construire quatre barrages et autant de... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Hydro-Québec veut construire quatre barrages et autant de centrales totalisant 1550 MW de puissance, au coût de 6,5 milliards de dollars, sur la rivière Romaine.

Photo: archives La Presse

(Ottawa) Les travaux de construction du mégaprojet hydroélectrique sur la rivière Romaine, au nord de Havre-Saint-Pierre, devraient commencer en mai ou en juin, a appris La Presse.

Hydro-Québec, le gouvernement Charest et le gouvernement fédéral devraient en faire l'annonce conjointe sous peu.

Mais le début des travaux de cet important projet d'Hydro-Québec, évalué à près de sept milliards de dollars, était menacé d'être retardé de plusieurs mois à cause d'un blocage au ministère fédéral des Pêches et Océans.

Il aura fallu l'intervention du ministre des Travaux publics et lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, Christian Paradis, pour que le ministère des Pêches et Océans appuie sur l'accélérateur afin de s'assurer que le projet puisse être lancé au tout début de la saison de construction au Québec et que les pelles mécaniques puissent commencer à creuser, selon une source gouvernementale.

Le noeud du problème concernait les impacts négatifs que pourrait avoir ce projet sur certaines espèces d'oiseaux et de poissons, en particulier le saumon. Des fonctionnaires au ministère fédéral des Pêches et Océans se seraient montrés plus exigeants que la commission fédérale-provinciale d'évaluation environnementale.

«Le projet était menacé d'être bloqué pour quelques mois au ministère des Pêches et Océans. La paperasserie bureaucratique était telle qu'il était possible que le tout soit retardé d'un an parce qu'on allait manquer la saison de construction. Le ministre Paradis a demandé à ce que l'on appuie sur l'accélérateur. C'est un projet trop important. Tout a été fait en bonne et due forme, mais plus rapidement que d'habitude», a affirmé cette source gouvernementale.

Le conseil des ministres de Stephen Harper pourra donc donner son approbation finale au projet d'ici la fin du mois. «Le processus est important, mais on s'apprêtait à perdre du temps crucial qui aurait pu retarder le projet indûment de quelques mois», a dit cette même source qui a requis l'anonymat.

Ce projet donnera du tonus à l'économie de la région de la Côte-Nord étant donné que 60% des travailleurs de la construction doivent venir de cette région. Les retombées économiques de ce projet sont intéressantes pour le Québec: 3,5 milliards de dollars.

Le mégaprojet d'Hydro-Québec comprend quatre barrages et quatre centrales totalisant 1550 MW de puissance, ce qui équivaut à la centrale Manic 5 et représente suffisamment d'électricité pour alimenter deux villes comme Laval. Les travaux qui commenceront dans les prochaines semaines devraient être terminés d'ici 2020. Il faudra aussi construire une route d'accès permanente de 150 km.

Ce projet constitue l'un des plus coûteux entrepris par la société d'État depuis quelque temps. La superficie totale des réservoirs sera de 279 km2.

Des profits nets de deux milliards de dollars sont prévus au cours des 12 premières années d'exploitation. Sa mise en production sera graduelle à partir de 2014 et l'énergie produite sera vendue en totalité à l'extérieur du Québec au cours des sept premières années.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer