Deux des programmes clés du gouvernement fédéral créés afin d'améliorer les conditions de vie des Autochtones ont failli à leur tâche en raison de querelles intestines, d'une mauvaise coordination et d'un manque de planification, selon le vérificateur général.

Heather Scoffield LA PRESSE CANADIENNE

Dans son rapport produit mardi, le vérificateur général, Michael Ferguson, affirme que les tentatives de créer un «dossier historique» sur les pensionnats fédéraux pour Autochtones ont échoué parce que la Commission de vérité et de réconciliation se dispute avec le gouvernement fédéral sur les questions de savoir quels documents sont requis pour accomplir la tâche et comment les conserver.

Le vérificateur ajoute que le plan du gouvernement fédéral pour freiner l'augmentation des cas de diabète - particulièrement dans les réserves autochtones - ne démontre pas de progrès. Il attribue cela au fait que les programmes fédéraux ne coopèrent pas ou ne vérifient pas leur efficacité.

L'enjeu principal est la santé mentale et physique des familles des Premières Nations du Canada, au moment où les communautés autochtones demandent un meilleur appui du gouvernement fédéral.

Selon M. Ferguson, le temps commence à manquer pour que la Commission de vérité et de réconciliation remplisse son mandat de créer un dossier historique sur les pensionnats indiens. Ce dossier servirait de base afin de connaître les conséquences d'un système qui a abusé physiquement, sexuellement et mentalement des enfants pendant 120 ans.

La Commission doit colliger le «dossier historique» d'ici au mois de juillet 2014, mais M. Ferguson soutient que le travail est à peine commencé puisque les différents ministères et organismes gouvernementaux ne sont pas parvenus à s'entendre avec la Commission sur la tâche à accomplir.