Les libéraux fédéraux qualifient d'«obscène» le nombre de nominations partisanes faites par les conservateurs depuis les dernières élections générales.

Mis à jour le 24 août 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Ils affirment que les relations conservatrices continuent d'obtenir les meilleurs postes, malgré les promesses de campagne de Stephen Harper de cesser les nominations partisanes.

Le député libéral Wayne Easter a indiqué mardi que depuis le dernier scrutin, 386 conservateurs ont été nommés au Sénat, à des comités gouvernementaux ou à des tribunaux, soit environ un cinquième de toutes les nominations.

Il ajoute que le premier ministre récompense ses partisans avec des postes gouvernementaux.

Interrogé sur les nominations partisanes libérales du passé, il a écarté le sujet comme étant «de l'histoire ancienne». Pour M. Easter, le gouvernement doit être jugé selon ses promesses.

Les 386 postes décrits par le député libéral ont échu à des donateurs conservateurs, des gens ayant oeuvré lors de campagnes électorales et des candidats défaits. Toujours selon M. Easter, le gouvernement véhicule clairement le message que si des individus oeuvrent dans le camp conservateur, ils seront récompensés avec des emplois payés avec les deniers publics.

Andrew MacDougall, secrétaire de presse de Stephen Harper, a indiqué que le gouvernement s'engage à embaucher des gens qualifiés pour les emplois dans la fonction publique.