Source ID:; App Source:

Paradis compte rétablir la paix au PCC

Christian Paradis... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Christian Paradis

Photo: David Boily, La Presse

Ottawa
La Presse

(Joël-Denis Bellavance) Le lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, le ministre des Travaux publics Christian Paradis, veut mettre fin au tiraillement au sein des troupes conservatrices au Québec avant le déclenchement des hostilités de la prochaine campagne électorale.

Depuis les dernières élections, des conservateurs au Québec se sont sporadiquement crêpé le chignon parce que certains voulaient que les troupes de Stephen Harper se rapprochent des libéraux provinciaux de Jean Charest alors que d'autres souhaitaient au contraire un rapprochement avec les adéquistes de Mario Dumont.

Confronté à ce problème, Christian Paradis a décidé d'embaucher de nouveaux organisateurs à temps plein au Québec, dont certains sont d'allégeance libérale sur la scène provinciale et d'autres d'allégeance adéquiste, a appris La Presse hier.

Au début de son mandat, Stephen Harper entretenait des liens étroits avec Jean Charest. Mais M. Charest a fort mal digéré la décision de M. Harper d'aller prononcer un discours, en décembre 2007, dans la circonscription du chef de l'ADQ, Mario Dumont. M. Charest y a vu une sorte de déclaration de guerre et il ne s'est pas gêné pour mettre des bâtons dans les roues des conservateurs lors de la campagne électorale d'octobre 2008.

M. Paradis compte mettre fin à ses batailles internes en augmentant les effectifs au sein de l'organisation de manière à ce que les libéraux provinciaux et les adéquistes soient équitablement représentés.

Cette décision survient au moment même où les libéraux de Michael Ignatieff évoquent de plus en plus l'idée de forcer la tenue d'élections fédérales à l'automne, dans la foulée de la publication d'une série de sondages qui leur sont favorables.

«L'objectif du ministre est d'abord d'augmenter les effectifs, mais aussi d'assurer un équilibre et de faire des tandems PLQ/ADQ. Tout le monde doit être conservateur d'abord, mais il veut que les deux soient bien représentés au sein de l'organisation sur le terrain partout au Québec», a indiqué une source conservatrice.

«Depuis qu'il a été nommé lieutenant politique, M. Paradis a aussi mis beaucoup de temps et d'énergie à entretenir de bonnes relations avec le gouvernement de Jean Charest», a ajouté cette source qui a requis l'anonymat.

Ainsi, au bureau de Québec, le Parti conservateur a embauché Mathieu Campion, un ancien organisateur de l'ADQ et ancien adjoint de Mario Dumont. Il travaillera donc avec l'organisateur régional Ghislain Maltais, un libéral provincial notoire. En outre, le Parti conservateur a recruté Jacques Morand, un ancien organisateur du Parti québécois. Ce dernier aura comme tâche de s'occuper de l'organisation dans la région de la Mauricie et une partie de Lanaudière, le centre du Québec et l'Estrie.

Le bureau de Québec comptera donc quatre personnes à temps plein puisque Lucie Gauthier y conserve ses fonctions administratives.

Au bureau de Montréal, Béatrice G. Pepper, qui a été candidate conservatrice dans LaSalle-Émard au dernier scrutin, devient la directrice des communications organisationnelles pour tout le Québec. Mme Pepper, qui travaille dans le monde des communications depuis plusieurs années et enseigne les relations publiques à l'Université McGill, a des racines au sein du Parti libéral du Québec.

François Délisle, un ancien membre du comité exécutif national de l'ADQ, a été embauché pour s'occuper des relations avec les communautés culturelles de la région de Montréal. Louis-Philippe Trudel demeurera organisateur conservateur pour les circonscriptions de l'île de Montréal, mais il devra aussi maintenant s'occuper des circonscriptions de Laval.

Enfin, Serge Henry a été embauché pour veiller aux intérêts du Parti conservateur au nord de Montréal. M. Henry est un conservateur de longue date et a déjà été président de l'association conservatrice de Montcalm.

Dans la région de Montréal, le nouveau sénateur conservateur Léo Housakos, proche de Mario Dumont, continuera aussi à faire du travail d'organisation dans la métropole.

Nommé au Sénat également en décembre dernier en même temps que M. Housakos, le sénateur Michel Rivard continuera de s'occuper des activités de financement dans la grande région de Québec, qui demeure pour l'heure le bastion des conservateurs dans la province.

Ces embauches surviennent alors que tous les partis commencent à se préparer à des élections automnales. Le Bloc québécois a commencé à tenir des assemblées d'investiture la semaine dernière. En tout, le Bloc québécois compte choisir 40 de ses 75 candidats d'ici septembre.

Le Parti libéral compte choisir une dizaine de ses candidats au Québec d'ici juin alors que le Parti conservateur a mis sur pied des comités pour recruter des candidats partout dans la province.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer