(Ottawa) Le budget Freeland a survécu à son deuxième vote de confiance à la Chambre des communes en autant de jours.

Publié le 22 avr. 2021
Catherine Lévesque La Presse Canadienne

L’amendement des conservateurs – qui demandait que le budget soit « revu afin de mettre l’accent sur l’accélération de la campagne de vaccination » et « sur des politiques qui créeront des emplois et stimuleront la croissance économique » – a été défait par une majorité des voix, jeudi soir.

Libéraux, bloquistes, néo-démocrates, verts et députés indépendants ont voté contre ; seuls les conservateurs ont voté pour leur amendement.

La veille, un sous-amendement bloquiste avait connu le même sort ; le Bloc québécois a ensuite annoncé qu’il va voter contre le budget Freeland, le temps venu.

Les libéraux, minoritaires, avaient décidé de faire de ces votes des questions de confiance. Ils avaient averti les partis d’opposition que l’adoption de ces modifications ferait tomber le gouvernement et déclencherait des élections fédérales anticipées en pleine troisième vague de COVID-19.

Le débat sur le budget en tant que tel prendra fin lundi. Il y aura un vote pour l’adopter à ce moment-là.

Les néo-démocrates ne disent pas qu’ils voteront « pour » le budget. Ils pourraient toujours choisir la voie de l’abstention, bien que ce serait un calcul risqué étant donné les forces en présence ; les votes de cinq députés indépendants et de trois députés verts pourraient alors sceller le sort du gouvernement.

Le chef Jagmeet Singh se contente de marteler qu’il ne fera rien pour provoquer une campagne électorale en pleine pandémie.