Le premier ministre et son ministre de l’Éducation le répètent : les parents ne sont pas obligés d’envoyer leurs enfants à l’école ou à la garderie, malgré les réouvertures postconfinement. Sauf que plusieurs employés de l’État se retrouveront sans salaire s’ils font ce « choix ».

Le Soleil

La Société des traversiers du Québec offre l’exemple parfait des limites de la proposition gouvernementale. Une note interne, transmise au Soleil, indique clairement que « les employés qui choisissent de ne pas envoyer leur enfant à l’école, au service de garde ou à la garderie » devront vider leurs banques de vacances et congés s’ils veulent recevoir un certain montant d’argent. Car leur salaire ne sera pas versé : « Le traitement ne sera pas maintenu. »

>>> Lisez la suite de l'article sur le site du Soleil