La voie est libre pour que Réjean Hébert devienne le candidat officiel du Parti libéral du Canada dans Longueuil-Saint-Hubert. Son seul autre adversaire déclaré, Éric Beaulieu, s’est rallié à sa candidature.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

M. Beaulieu, un conseiller municipal de l’arrondissement de Saint-Hubert des 10 dernières années, a confirmé à La Presse canadienne vendredi après-midi qu’il se retirait de la course à l’investiture libérale « d’un commun accord » avec le parti.

« Je me rallie donc à la candidature de Réjean Hébert et je crois que sa candidature démontre que le Parti libéral du Canada est capable de rassembler les progressistes de différents horizons pour faire avancer notre pays », explique-t-il sur sa page Facebook.

Il y a moins de deux mois, M. Beaulieu disait de M. Hébert, un ancien ministre péquiste, qu’il est une « vedette » dans les médias, mais pas très connu sur le terrain. Force est de constater que son discours a changé depuis.

« J’ai toujours été un politicien qui fait passer le bien commun avant ma propre personne », précise M. Beaulieu dans un échange de courriels.

La course dans Longueuil-Saint-Hubert risque d’attirer l’attention dans les prochaines semaines. M. Hébert affrontera le député sortant, Pierre Nantel, qui se présente pour les verts, ainsi que le bloquiste Denis Trudel et le conservateur Patrick Clune.