Source ID:8061ce2d39943ee5843a8309640b7aa9; App Source:StoryBuilder

Ken Pereira sera candidat pour le Parti populaire

En 2013, Ken Pereira avait retenu l'attention avec... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

En 2013, Ken Pereira avait retenu l'attention avec ses révélations à la commission Charbonneau sur la direction de la FTQ-Construction et les gens qui entouraient son ex-directeur général, Jocelyn Dupuis, et son ex-président, Jean Lavallée.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

JEAN PHILIPPE ANGERS
La Presse Canadienne

Ken Pereira sera candidat aux élections fédérales pour le Parti populaire du Canada (PPC), la nouvelle formation politique dirigée par Maxime Bernier.

M. Pereira a confirmé la nouvelle à La Presse canadienne, lundi, et une annonce officielle doit être faite, mardi, dans la région de Québec.

L'ex-syndicaliste a salué en entrevue le « courage » de Maxime Bernier, « un politicien de carrière qui prend une chance avec une nouvelle vision en quittant les conservateurs ».

Il a dit se retrouver dans « certaines valeurs » du PPC, et a dit vouloir défendre « l'intérêt des Québécois et des Canadiens, et en particulier la classe moyenne qui a été délaissée pendant des années ».

« L'éducation s'en va nulle part. Si t'envoies pas tes enfants à l'école privée, ou tes amis ou ta famille à une clinique privée, t'es jamais bien servi », a affirmé Ken Pereira, disant vouloir une « meilleure vision » pour le système public.

Le chef libéral Justin Trudeau martèle qu'il travaille pour la classe moyenne. Comment serait-elle mieux servie avec Ken Pereira et le PPC ?

« Tout le monde est là pour la classe moyenne, mais le résultat est tout autre. [...] Qui représente dans les partis, la classe moyenne, vous allez voir, c'est rarement quelqu'un qui vient directement de la classe moyenne, c'est toujours un élite », a-t-il fait valoir.

« On essaye, pour des raisons écologiques, de dire... Nos énergies, nos pipelines, tout est poussé de côté, et qui paye là-dedans, c'est toujours la classe moyenne », a-t-il ajouté.

Le mécanicien industriel a dit aussi vouloir travailler pour la protection des « sonneurs d'alerte ».

En 2013, Ken Pereira avait retenu l'attention avec ses révélations à la commission Charbonneau sur la direction de la FTQ-Construction et les gens qui entouraient son ex-directeur général, Jocelyn Dupuis, et son ex-président, Jean Lavallée.

« Chaque personne peut faire une différence », a affirmé Ken Pereira lorsque questionné sur le fait que le Parti populaire en est encore à ses balbutiements. « Tout le monde me disait que j'allais me faire écraser, pis la vérité a sorti. Chaque individu peut faire une différence, et moi je pense qu'avec Maxime Bernier et son véhicule, on va pouvoir avancer. »




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer