La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a rencontré vendredi des chefs de police de la région de Montréal, dans la foulée des trois homicides commis dans un intervalle de 24 heures qui ont vivement secoué la région.

Mis à jour le 5 août
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

C’est son cabinet qui avait confirmé l’information dès le début de la journée. D’après nos informations, les chefs des corps de police de Montréal et de Laval, ainsi que celui de la Sûreté du Québec (SQ), ont participé aux discussions. « Nous ferons le point sur la situation à Montréal afin de voir s’ils ont besoin de quoi que ce soit pour poursuivre leur travail », a indiqué l’attaché de presse de la ministre, Louis-Julien Dufresne.

Il affirme que Mme Guilbault est surtout « en mode écoute ». « Le but de la rencontre, c’est que les corps de police fassent part à la ministre des enjeux et de leurs besoins. La ministre aura certainement quelques questions sur ce qui se passe sur le terrain ces jours-ci de façon globale, mais on veut surtout être en mesure de faciliter leur travail si nécessaire », a-t-il insisté.

Sur Twitter, jeudi, Mme Guilbault avait affirmé que « les trois homicides survenus à Montréal et à Laval nous ont tous horrifiés ». « Nous sommes de tout cœur avec les familles des trois victimes. Merci au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui a réagi rapidement », avait-elle ajouté.

Sentiment de sécurité

Plusieurs questions logistiques ont été abordées au cours de la rencontre, car dans les secteurs touchés – soit Saint-Laurent, Ahuntsic-Cartierville et Laval –, les policiers continueront d’être présents dans les prochains jours afin de rassurer la population. « Le sentiment de sécurité des Montréalais restera toujours au cœur des préoccupations du SPVM », avait d’ailleurs affirmé jeudi la directrice par intérim du corps policier montréalais, Sophie Roy.

Rappelons que l’enquête sur l’opération policière de jeudi matin, durant laquelle le suspect Abdulla Shaikh a été abattu, a été transférée au Bureau des enquêtes indépendantes. La SQ, quant à elle, sera responsable d’enquêter sur les trois homicides. Le SPVM a déjà indiqué ne pas pouvoir « commenter plus amplement les évènements et enquêtes en cours ».

La plus récente victime de cette série d’homicides est Alex Lévis Crevier, un Lavallois de 22 ans. Il se déplaçait en planche à roulettes dans le quartier Laval-des-Rapides quand les coups de feu ont été tirés. Il aurait été pris pour cible au hasard. Deux hommes avaient été tués à une heure d’intervalle mardi soir. La première victime est André Fernand Lemieux, un homme de 64 ans, père du boxeur québécois David Lemieux.

Une heure plus tard, la police a retrouvé un homme gisant sur le sol, blessé par balle, à environ trois kilomètres du premier meurtre. Mohamed Salah Belhaj, agent d’intervention de l’Hôpital en santé mentale Albert-Prévost, âgé de 48 ans, avait également succombé à ses blessures.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi salué le travail de la police, qui démontre selon elle une fois de plus « son efficacité et son dévouement pour la sécurité des Montréalais ». « Les dernières 48 heures ont été éprouvantes pour tout le monde », a-t-elle souligné, dans un gazouillis.