Un party de 100 personnes dans un garage de Montréal-Nord a dégénéré au petit matin, dimanche. Trois arrestations ont été effectuées pour des voies de fait envers les policiers, et l’ensemble des personnes présentes pourraient recevoir un constat d’infraction pour non-respect des mesures sanitaires.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Vers 2 h 35 dimanche matin, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a reçu un appel pour une plainte de bruit.

En circulant sur le boulevard Henri-Bourassa, les policiers ont localisé le regroupement d’une centaine de personnes.

« Les gens étaient très intoxiqués, très hostiles envers les policiers lors de l’intervention », a affirmé Jean-Pierre Brabant, porte-parole du SPVM. « Durant l’intervention, une policière s’est fait mordre par une autre femme », a-t-il évoqué.

La dame qui s’en est prise à la policière a été arrêtée pour voie de fait. Deux autres personnes ont été arrêtées pour le même motif.

Le nombre de policiers qui sont intervenus dans cette affaire n’a pas été précisé par le SPVM, mais une dizaine de policiers ont dû être appelés en renfort en raison de l’hostilité des fêtards.

Un rapport d’infraction général sera rédigé, et toutes les personnes qui étaient à cette fête pourraient recevoir un constat d’infraction pour non-respect des mesures sanitaires, a détaillé Jean-Pierre Brabant.

Le propriétaire de l’immeuble où s’est déroulée la fête l’avait autorisée. Il considère cependant que le nombre de personnes présentes était « un petit peu extrême », a-t-il affirmé sur les ondes de TVA. L’homme, non vacciné, ne croit pas à la pandémie, et qualifie la COVID-19 de « grippe pour les vieux », a-t-il évoqué au réseau télévisé.

Rassemblement de centaines de jeunes à Halifax

Des centaines de jeunes et d’étudiants de l’Université Dalhousie, à Halifax, ont fait la fête dans les rues entourant le campus samedi après-midi, jusqu’à tard en soirée.

Les policiers de la municipalité ont circulé afin de faire respecter les règles de santé publique, mais le rassemblement a continué à prendre de l’ampleur.

Les étudiants semblaient peu préoccupés par le coronavirus, comme la plupart se disaient doublement vaccinés, rapporte Radio-Canada. Les jeunes vêtus de chandails jaune et noir, à l’effigie de leur université, discutaient à proximité les uns des autres. « Relax, we are doubled vaxxed » (Relaxez, nous sommes doublement vaccinés), pouvait-on lire sur un drap suspendu au balcon d’une résidence.

Le service de police d’Halifax a déclaré dimanche matin que neuf hommes et une femme avaient été arrêtés puisqu’ils étaient intoxiqués sur la voie publique. Des constats d’infraction ont également été remis aux fêtards qui circulaient avec des bouteilles d’alcool ouvertes dans les rues.